Bleach RPG

Entrez dans l'univers fantastique de Bleach !
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Une nuit d'érrance partagée [Stark, Baragan, Ulqui et plus si vous voulez venir]

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Une nuit d'érrance partagée [Stark, Baragan, Ulqui et plus si vous voulez venir]   Dim 23 Mar - 3:08

La nuit s'étendait sur le Hueco Mundo qui semblait s'être endormis. Aucun bruit, le calme plat à part de temps à autre les énervements de Grimmjow ou les sarcasmes de Nnoitra qui se faisaient entendre dans les couloirs de Las Noches. Stark était allongé comme à son accoutumé dans sa chambre regardant au dehors la lune parfaite qui régnait sur ce monde sombre.
De l'air pénétra soudainement dans sa gorge avec un bruit rauque. Le reflexe provoqué par sa vision avait forcé son diaphragme à se contracter, remplissant ses poumons à la recherche d'oxygène, comme si il en manquait. Ouvrant brusquement ses yeux, Stark se redressa sur sa couche comme un diable sortant de sa boîte. Sa vision mit quelques secondes à s'adapter à l'obscurité de la pièce qu'il reconnut bientôt comme étant une partie de ses appartements privés. Passant une main sur son front, il se frotta les yeux avec ses gants. S'était il endormi? Oui, ça ne faisait aucun doute. Il s'était allongé, afin de reposer un peu son corps et avait fermé ses paupières. Depuis le temps qu'il n'avait pas connu de vrai sommeil, normal qu'il ait sombré. Et comme à l'accoutumé il s'était réveillé en sursaut. Son esprit refusait de lui accorder ce que son corps réclamait. Bah, il n'aurait qu'à aller faire un tour dans les couloirs, sa lui ferait un peu d'exercice, sa permettrait de trouver un meilleur sommeil. Il ferma les yeux un court instant puis se leva de son lit.
D'un geste une peu roide à cause de ses articulations encore endormies, le feignant se redressa et fit quelques pas. Debout, il prit le temps d'arranger la mise de sa tenue, remettant ses vêtements en place. Sur tout un pan de mur, la grande surface de marbre sombre poli qui lui servait de miroir lui renvoya la même image qu'il apercevait depuis qu'il était devenu l'une des dix épées. Il passa un doigt sur la cicatrice de son visage, constatant qu'il ne s'agissait pas d'un rêve. S'approchant de la sortie, Stark poussa la porte de sa chambre la ferma soigneusement à double tour et fit raisonner ses pas dans les couloirs du Palais. L'Espada cossar rêvassait tout en marchant d'un pas léger et caractérisé par son 'swip' habituel ne rencontrant personne dans les couloirs en cette heure tardive.

*'Tin c'est mort, et dire qu'on se plaint quand je dors...mais vu l'ambiance..*

A chaque fois, le Tercero Espada se rendait un peu plus compte que le palais était mortellement ennuyant. Marchant au hasard dans les couloirs, il passait devant des salles vides, des escaliers, des portes closes. Ses pas résonnaient sur la pierre grise.
Cela faisait déjà un bon moment que Stark marchait dans ces longs couloirs de Las Noches, à la recherche d'on ne sait quoi...Peut-être simplement voulait-il trouver l'une de ses Fraccions, apparemment ils étaient sortis du palais, ou bien simplement, voulait-il bouger, au lieu de rester enfermée dans sa chambre. Bien qu'il marchait à la recherche d'une quelconque rencontre, il regardait son reflet sur les murs aussi blanc que la neige. Mais en cet instant, c'était vide, comme mort...Pourquoi ? Encore une question que le paresseux se posait, mais sans doute celui-ci avait plus de sens...Et sa réponse était toute simple, parce les Arrankars devaient, sans doute, s'occuper des plans d'Aizen, à savoir trouver des Vasto Lordes pour son armée personnelle. Pour le Tercero, c'était si hypocrite, mais à nouveau, il n'avait pas mot à dire, et surtout, il s'en foutait royalement de le donner. L'aphatique devait se contenter d'obéir, et sans doute, peut-être que plus tard, il pourrait être plus 'libre'. Enfin, c'était dur à croire, autant se faire moine. Stark ne s'était jamais tant ennuyer depuis qu'il était passé au service du nouveau roi : Aizen Sôsuke. Mais ça, peu de personnes de ces lieux ne pourraient le comprendre.
Après tout, la plupart était à son service, pour étancher leur soif de pouvoir.
Se stoppant un instant, le tire-au-flanc regarda un peu partout dans ces longs couloirs blancs de ce palais tout aussi blanc et mélancolique. Toujours rien, ni personne, c'était d'un ennuyeux, mais au moins, il n'aurait pas à souffrir des paroles d'un quelconque Arrankar ou d'un traître du Soul Society et, n'aurait pas non plus à devoir obéir à un ordre tout aussi futile ou emmerdant soit-il. Se dirigeant vers un mur où aucune porte ne se devinait, il s'y adossa, s'étirant de tout son long et tapottant le mur, il regarda droit devant lui, encore une fois il se plongea dans ses pensées. Il faisait si calme, c'était si appaisant que le feignant ne voulait que cet instant s'arrête, même pas pour une seconde. Sauf si évidemment, le bruit qui viendrait déranger et interrompre ce calme, serait le bruit des pas majestueux ou bruyant d'une de ses Fraccions. Sur cela, Stark serait bien content d'être dérangé, même si d'apparence il les remettait toujours à leur place avec ses commentaires gronchons, il n'en restait pas moins ses serviteurs et amis.

*Jamais là quand y faut ceux-là...*

A Las Noches, le calme régnait comme à chaque seconde, à chaque instant qui passait et comme à chaque fois, il fallait bien que quelqu’un ne trouve pas ça suffisant.
Il était a peu pres, l'équivalent chez les humains de deux-trois heures du matin dans le Hueco Mundo tout était tres calme, on entendais que les gardes qui fesaients leurs tour de garde. Une lune totale traversait la seule fenêtre de ce couloir, et eclairait le Tercero Espada. Adossé sur l’un des murs dans un couloir aussi blanc que la neige, jambe droite pliée et pied appuyé contre le mur, Stark commençait à en avoir sérieusement marre de la placidité des lieux. Soupirant encore et encore, il finit par de décoller de son appui alors que son poing droit enveloppé dans un gant aussi blanc que le palace, cognait dans le mur à une reprise pour s’estomper dans un résonnement rauque et continu. Le fait de s'être fait shinigamisé par le nouveau roi du palais, lui avait donné le pouvoir qu'il cherchait tant quand il n'était qu'une bête assoiffé de sang, mais maintenant il n'avait plus rien à faire...devenut désintéressé de tout et méprisant le fait de bouger pour une quelconque raison l'ennuyait au plus haut point.
Les sorties de Stark étaient rares, il passait généralement la majorité du temps à ne rien faire. Allongé sur des coussins, il peaufinait son bronzage à la lueur de la lune qui passait par les fenêtres, son sommeil troublé de temps en temps par sa remuante Fraccion. Quelquefois pourtant, il avait des envies de se dégourdir les jambes... Et ce n'était pas parcequ'il affichait une indifférence quasi-constante, qu'il n'était pas parfois piqué de curiosité. C'était une coïncidence sympathique qui faisait en sorte que ses pas l'amènent juste là, à ce moment là.
Ses semelles claquaient sur le sol de pierre, suivis du 'swip' caractéristique de sa marche je-traîne-des-pieds. Les mains dans les poches, vaguement penché dans l'attitude de l'homme blasé, errant dans ces couloirs semblables à ceux d'une église mais contrastant avec la sombre ambiance qui y pesait. Stark soupira, avant de se recoiffer d'un geste nonchalant. Alors qu'il continuait de scruter le vide pâle et toujours silencieux, légèrement dans ses pensées, il put entendre quelqu'un marcher...Mais qui donc à cette heure-ci ne dormait pas, ou ne se reposait pas du moins dans ce qui lui servait d'appartement ? Et surtout qui voulait porter une légère attention sur notre Tercero et feignant Espada en ces lieux...C'est justement ce que se demandait le tire-au-flanc. Il ne réagit pourtant pas le moins du monde, en effet, il n'avait pas la force en ce moment de parler à qui que ce soit, même si cela pouvait lui coûter cher de ne répondre, le cossard s'en fichait pas mal sur le moment. En effet, Stark était encore bien trop engourdis et n'avait la force de faire le moindre geste...Il était trop étouffée par ce sentiment de mélancolie dont faisait référence Las Noches. C'était bien comme à son habitude, depuis son arrankarisation qu'il paraissait sans un seul sourire, et le visage si ravagé par l'ennui qui avait, il y a encore peu de temps, fatigué son doux visage pâle. Ne tournant toujours pas la tête, l'Espada ne se doutait pas que celui qui venait d'approcher, n'était autre que le Primo Baragan. Mais qu'est-ce que quelqu'un comme lui trainait ici ? Enfin, sûrement était-il en manque d'ironie dans ses paroles, et sans doute voulait-il s'en prendre à la troisième épée. Le fait, est qu'il partit assez vite par la suite, sans doute frustré et vexé par le manque de politesse de Stark par rapport à lui. Cependant, le flemmard ne s'en soucia que peu, et le laissa rager sans laisser s'échapper un seul mot.
Une fois celui-ci calmé, sans doute, allait-il retourner vers ses appartements, ou encore le sermoner de son inactivité incessante dans cet endroit, mais malgré, tout cela l'aphatique ne s'en soucia guère. Il posa donc à nouveau son regard vers la fenêtre, toujours aussi pensif, le Tercero se demandait bien ce que ce vieillard allait faire pendant tout ce temps, à quoi bon rester ici, mais pourquoi ne pas y rester également. Maintenant qu'il y pensait, à sa surprise, le Primo s'approcha, cette fois-ci plus sévèrement, froidement et surtout, il s'était approché sans hésitation vers Stark. De sa main blanche, il tapotta sur l'épaule de ce dernier et prit la parole d'une voix toujours froide et rauque. Sortant une main enveloppé d'un gant de sa poche, le flemmard se gratta la tête avant de finallement lui adresser la parole.

" Baragan... il est plutôt rare que tu quittes tes appartements. T'avais des crampes peut-être ? "


Dernière édition par Stark Hawtness le Mar 25 Mar - 0:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une nuit d'érrance partagée [Stark, Baragan, Ulqui et plus si vous voulez venir]   Dim 23 Mar - 12:20

Baragan était tranquillement sur son trône en train de regarder le désert blanc du Hueco Mundo puis il claqua des main pour qu'on lui apporte un ver de thé, la servante venait d'entendre le bruit des claquement de ses doigts alors elle accourue pour lui apporter son ver de thé, Baragan regarda la jeune femme il était mécontent d'elle car le ver de thé était froid, la femme commença à avoir des sanglots elle avait raison d'avoir peur de Baragan car il a beau être vieux le cœur de Baragan est dur comme de la pierre aucune compatit pour les autres juste pour le trio de l'élite de l'espada et ses fractions. Baragan utilisa un petit cero contre la servante de quoi la réduire en poussière car si Baragan utilise un cero ses appartement risques d'être réduit en poussière par la puissance du souffle du vieille espada. Alors Baragan regarda le meilleur de ses fractions pour lui demander qu'on lui donne une nouvelle servante car cette dernière n'a pas survécue alors la fraction de Baragan ce mit en chemin il rigolait car il aimait voir son maitre utiliser sa grande force, Baragan aussi avait le sourire, maintenant que Aizen avait mis une lois sur le personnel il est plus rare de voir un espada les tuer pour leur simple plaisir. Puis Baragan prit la tasse de thé et la lança part terre car l'ancienne servante lui avait servi une tasse froide alors Baragan se leva et prépara sa tasse de thé et pensa dans sa tête:

*Vraiment je vous jure il faut tous faire soit même ici, a lala à mon âge on devrait être servi comme un roi*

Puis Baragan prit sa tasse de thé brûlante et s'assit sur son trône pour la boire, on pouvait distinguer la fumer du thé tellement qu'il était chaud alors Baragan mit la tasse sur ses lèvre et le buva cue sec. La fumer sortit par ses narines et aussi de sa bouche tellement que le breuvage était chaud. Puis la porte frappa c'était la fraction de Baragan qui était revenu avec une nouvelle servante elle venait juste d'être arrankarriser alors le vieille espada la regarda avec son unique œil qui lui restait, pendant que le vieux espada regarda la jeune femme cette dernière était pris de sanglots car elle avait entendu la réputation de Baragan qui changeait de servante tous les deux jours car soit elle ne fessait pas bien leur travail ou qu'elle ne son pas au gout de Baragan. Le vieil espada regarda toujours la jeune femme puis il lui vit un sourire pour la rassurer car Baragan la trouvait justement à son gout alors il ordonna à sa fraction de lui montrer sa loge ( bah oui une servante on va pas lui donner une chambre), alors la farction se mit au travail et pris la jeune femme et l'amena dans sa loge. Baragan fit un volte face et se dirigea vers son trône pour regarder le désert qui le fascinait temps et aussi qui était sa première demeure jusqu'à l'arriver de Aizen qui le sortit de la faiblesse pour l'amener au plus niveau qu'un espada pouvait rêver. Baragan fermait les yeux pour se reposer tranquillement.

¤Début du Rêve¤


Baragan se baladait dans le palais Las Noche il était dans les couloirs ce qui était rare pour le vieil espada alors il se dirigea vers la salle du conseil des espadas Baragan s'assit à la place du numéro un puis un espada lui dit de se déplacer car il était assis à son place il s'agissait de Yammi mais Baragan ne bougea pas alors Yammi enleva sa veste et lui montra le numéro un qui était inscrit sur son bras alors Baragan regarda son numéro et il vit le numéro dix le vieillard était bouleverser car il voyait un chiffre après le un alors Yammi le prix et l'installa sur le siège du numéro dix alors les autres espadas riaient en voyant Yammi mettre le numéro dix apparaîment tous le monde avant le même numéro que d'habitude sauf Yammi et Baragan puis Aizen arriva et parla en regardant Baragan qui était bouleverser.
La séance venait d'être terminer le numéro neuf alla voir Baragan pour lui dire que ce n'était pas si grave d'être le numéro dix alors Baragan dit:


"Tu te fout de moi avoir le numéro dix c'est la honte je suis le plus faible je devrais être à la place de Yammi je suis le numéro un"


Quand le numéro neuf entendu les parole de Baragan il se marra puis le laissa ce qui fessait le plus rire c'était qu'il avait dit être le numéro un. Puis Baragan se dirigea vers le couloir des Tres Chiffras pour voir si Yammi occupait bien sont trône alors il fut arrêter par les fractions de Yammi qui n'était autre que les fractions de Baragan puis il dit qu'il veut parler au numéro un alors les fraction le laissèrent entrer Baragan dut s'agenouiller devant Yammi qui était dorénavant son supérieur Yammi le regarda avec un sourire il était content de voir Baragan s'agenouiller devant lui alors Yammi lui vit un signe pour se relever alors Baragan utilisa un cero contre Yammi. Un nuage de fumer recouvrait la pièce Baragan pensait l'avoir eu mais un faite Yammi n'avait même pas une égratignure alors Yammi disparu et apparut derrière Baragan pour lui lancer un cero du violence extrême, Baragan fut réduit en cendre par l'attaque du numéro un.

¤Fin du rêve¤

Baragan se réveilla en sursaut car il venait de faire un cauchemar la première chose qu'il fit était de voir s'il avait toujours le chiffre un tatouer sur son corps, puis Baragan souffla car il était toujours le numéro un alors il décida de sortir de ses appartements pour se balader un peu dans les couloirs pour oublier se mauvais rêve qu'il avait fais. Baragan ouvrit les portes de ses quartiers pour sortir puis les deux fractions qui gardaient la porte lui proposèrent de le suivre mais Baragan refusa de se faire accompagné alors il partit.
Au bout de dix minutes de marche il croisa Starck espada numéro trois pour qui il avait du respect alors il le salua et répondu à sa question qui lui avait poser en le voyant.


"Bonjours Starck, oui je suis d'accord avec vous c'est très rare qui je me balade mais j'ai fait un sale rêve alors je suis venu ma balader un peu pour oublier cette sale sensation que j'ai ressenti pendant mon rêve et vous Starck que faites vous ici je croyais que vous dormiez tous le temps hors conseil"

Baragan regarda Stack ce dernier avait au moins de tête de plus que lui puis le vieil espada attendit la réponse de Starck...


Dernière édition par Baragan le Lun 24 Mar - 11:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ex-Ulquiorra
~ Modo | Arrancar | Vasto Lorde | Cuarto Espada | Tête de farine ~
avatar

Vierge Chien
Messages : 312
Date d'inscription : 22/03/2008
Age : 24
Localisation : Las Noches (Hueco Mundo)

Feuille de personnage
Nom du Pouvoir [ Zanpakutôh , Libération , ect .. ]: Santa Teresa
Niveau:
16/16  (16/16)
Expérience:
10/100  (10/100)

MessageSujet: Re: Une nuit d'érrance partagée [Stark, Baragan, Ulqui et plus si vous voulez venir]   Dim 23 Mar - 14:25

Las Noches, vestige incontesté de l'occupation supérieure en ces lieux perdus, preuve absolue qu'un brin d'intelligence et de puissance subsiste en cette étendue noire et malveillante. Palais de Sosuke Aizen, l'homme qui a tout changé, le maître du Hueco Mundo, le Dieu. Grâce à lui, tous les Menos Grande purent évoluer en devenant plus puissants, atteignant ainsi un rang supérieur, ayant acquis les pouvoirs des Shinigamis, une nouvelle espèce était à présent née, les Arrancars. Accompagné de Gin Ichimaru et de Kaname Tosen, ses deux commandants, Aizen reignait en roi sur cette dimension lointaine, séparée de l'univers, en préparant dans l'ombre, au plus profonds de ces murs noirs, l'anéantissement de la Soul Society. De grandes ambitions pour une si petite armée, en effet, les Arrancars, étant tous des Gillians, ne seraient pas les éléments essentiels à la destruction de toute trace de Shinigami, mais ce serait l'élite suprême, les dix plus puissants Arrancars, se composant de Gillians, Adjuchas, et Vasto Lordes, intéressant. Des Arrancars se disent que l'Espada, cette élite, est invincible, d'autres disent qu'elle ne peut être dominée, d'autres encore prétendent qu'un jour, ils pourront siéger à l'Espada, hors, tous se trompent. En effet, cet Espada qui paraît effrayante ne répond pas à sa réputation, du moins, c'est ce que pensait Ulquiorra de cette élite dont il fait lui-même partie. La majorité d'entre eux sont sanguinaires, assez puissants, certes, mais, ne pensant qu'à la desctruction et à la victoire, ceux-ci n'établissent aucune stratégie, que cela soit primordiale ou basique.

Ils étaient tous les mêmes, pensant tuer et répandre le sang partout, ils n'avaient pas d'esprit stables et calmes, le Cuarta Espada était tout leur contraire. Prenos quelques exemples parmis cette trouble fraternité, Grimmjow Jeagerjaques, personnage mal-aimé par Ulquiorra, monstre ne pensant qu'à foncer dans le tas en libérant son Reiatsu par-ci par-là, parlant et parlant pour au final, se ridiculiser souvent face à des adversaires faibles, deuxième exemple, Nnoitra Jiruga, un peu plus stable, il en demeurre plus puissant mais, beaucoup plus psychique, son problème à lui, toujours obtenir de la puissance pour devenir plus fort, est-ce un but, pas aux yeux du Cuarta, paraît-il, avant l'arrivée d'Ulquiorra au Hueco Mundo, que Nnoitra occupait la place d'Octava, et qu'il a monté les échelons pour arriver à son numéro actuel qui est le cinq, intéressant, voir, méprisant, pourquoi ne pas s'accepter à sa juste valeur, rechercher de la puissance qui n'est pas sienne, c'est la seule chose qui le rend rataché à Aizen, cette puissance qu'il lui a conféré, Ulquiorra trouvait ça assez incompréhensible. Ulquiorra marchait alors dans l'étendue infinie de ce monde sans fin, au beau milieu du palais, ce demandant encore, qu'allait être cette journée, au plutôt, cette nuit, étant donné que le jour n'arrive jamais dans les profondeurs incertaines de ce monde perdu, d'ennuie, Aizen lui confiera-t-il une mission, en tout cas, sûrement, le Vasto Lorde avait remarqué que son maître avait une certaine préférence envers lui, lui confiant les tâches les plus importantes et les missions les plus primordiales à la réussite de la guerre, rare chose qui touchait le Cuarta Espada. Les mains dans les poches et de son expression la plus mélancolique, il marchait.

« Il n y a pas âme qui vive, cela ne m'étonne guère... »

Arrivé dans un coin assez tranquille, éclairé par la lumière étincellante de la pleine lune qui était le seul vestige de luminosité en ce monde, traversant alors la vitre d'une fenêtre. Se tapissant dans l'ombre, Ulquiorra recula vers une allée sombre et carrément invisible, il y ferme les yeux, toujours les mains dans les poches, tout en restant debout, drôle de manière de s'endormir, vous ne trouvez pas. Hors, quelques minutes plus tard, un inconnu vint perturber le sommeil du Cuarta Espada, de ses pas lourds et traînant des pieds, l'insolent murmurait des mots assez étranges. Arrivé à la vision d'Ulquiorra, ce dernier pu enfin l'identifier, à sa grande surprise, ce n'était autre que Stark, oui, c'est le nom qu'avait entendu Ulquiorra pour appeler le Tercera Espada. Avant de l'interpeller dans sa "promenade" hasardeuse, le Cuarta Espada resta là, regardant son partenaire agir, avec un certain regard analyseur. Le Tercera Espada, tout en marchant très lentement, posait sa main contre un mur pour se maintenir, chuchotant de quelconques paroles puis, arrivé à l'endroit où était la fenêtre, il s'adossa, tout en regardant devant lui, il se calme un moment et ces secondes paraissaient très lourdes.

Puis, il regarda à sa droite, comme si il avait aperçu quelqu'un, Ulquiorra avait aussi repéré un Reiatsu exceptionnel se rapprochant lentement de l'endroit où ils étaient, puis, une ombre commençait à se faire apparaître, pour le moment impossible à reconnaître sur le moment, l'inconnu s'arrêta un moment, ne voulant pas révéler son identité pour le moment, cependant, Stark continuait à le fixait éperdument, comme si il savait qui se trouvait devant lui, bizarrement, l'ombre s'éloigna et Stark fini par détourner du regard l'homme mystérieux. Le Tercera Espada se leva, admirant alors l'étendue désertique qui s'offrait à lui par le biais de la fenêtre, puis, l'ombre revint, cette fois, l'inconnu s'avança d'avantage vers Stark, et Ulquiorra pu enfin l'identifier, ce n'était autre que la Primera Espada, "Baligan", oui, c'était ce nom là qui lui servait d'appellation, le Cuarta Espada ne se trompait pas. Ce Baligan vint toucher l'épaule de Stark et le Tercera Espada s'adressa à lui. Il l'interrogea sur la raison de sa venue en ces lieux, sur la raison qui l'a poussé à quitter ses appartements, tout en le narguant en lui rappellant sa vieillesse. Ulquiorra finit par sortir de l'ombre, tout en regardant les deux hôtes d'un air amusé. Puis, Baligan lui renvoya la même question.

« Nous sommes trois dès à présent, à nous promener en ces lieux lugubres... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une nuit d'érrance partagée [Stark, Baragan, Ulqui et plus si vous voulez venir]   Dim 23 Mar - 18:13

Stark déambulait dans les longs couloirs immaculés de blanc telle la neige, de Las Noches, c'était vraiment un endroit magnifique, tout était d'une clarté ! De hauts piliers blanchâtres sculptaient ces corridors, une étrange lumière entrait dans ceux-ci par les fenêtres, offrant une splendide vision aux personnes qui pourraient marcher dans ces couloirs… Pourtant, malgrès cette blancheur qu'on pourrait qualifier de divine, les habitants seraient alors qualifiés d'anges déchus, de par leur sombre et lugubre passé, gardant avec eux leurs instincts.
Dans l'immense palace, il n'y avait personne, cela faisait déjà un moment qu'il les parcourait, mais aucun arrankar n'avait croisé sa route jusqu'ici, pourtant il y a de celà quelques minutes à peine, il avait ressenti un impressionnant reiatsu venant d'un couloir parallèle, mais d'un coup, cette énergie spirituelle avait disparu, pour se retrouver juste derrière lui. Le propriétaire ? Très simple, l'un des plus puissants êtres résidants dans Las Noches : le Primera Espada Baragan.

Le flemmard s'avança vers une fenêtre, exposant son visage à un pâle rayon lunaire, cela faisait du bien, il sentait une chaleur douce et agréable se poser sur lui. Quelque soit le moyen par lequel Aizen avait fait apparaître ce ciel artificiel, il avait vraiment bien fait, c'était vraiment très reposant, ce lieu se prêtait très bien à la méditation et au repos. Les deux mains posées sur le rebord, le Tercero resta quelques minutes penché à sentir la lumière sur son visage, plongé dans ses pensées comme à son accoutumé. Cela ne faisait aucun doute, cet endroit était infiniment reposant bien que relativement ennuyant, c'était comme si toute une partie de son être, refoulé depuis toutes ces années en lui, s'était réveillé et commençait peu à peu à redécouvrir le monde qui l'entourait. Tandis qu'il restait là, Baragan lui tapotta l'épaule et commença à lui expliquer la raison de sa promenade nocturne. Lors du contatc, le tire-au-flanc rouvrit les yeux, attendant. Mais là rien… L'inertie des traditions et de ses propres principes, cela allait être dur à passer, mais ce n'était qu'une phase à passer, et de toute façon, ce petit désagrément ne faisait pas le poids face à tout les aspects bénéfiques que lui apportait le Hueco Mundo. Il tendit la main devant son visage, pour remettre sa mèche en place, fixant Baragan qui ne faisait preuve de vie que par un léger oscillement des sourcils de temps à autres.
Stark soupira, c'était un soupire de délectation, puis il se redressa, s'étirant en faisant claquer ses articulations, un petit baillement au passage également. Répondant au vieil homme, avec un ton de voix ironique, à la fois neutre et faussement blessé.

"Tu as raison, il faut oublier pour rester présent, oublier pour ne pas mourir, oublier pour rester fidèle.
Moi ? ... j'ai juger que la lune était propice à me faire sortir."


Une réponse d'une grande sagesse, montrant ses principes personnels et, également montrer le fait que malgré son activité très limitée au sein de Las Noches, il n'en restait pas moins un serviteur d'Aizen Sôsuke... ou du moins s'est ce qu'il fesait croire. Sa fit sourire Baragan, malgré son apparence d'armoire, il avait un sens de l'humour qu'apprécier Stark. Enfin, c'était relatif, le vieil Arrankar était du genre lunatique, un jour il voyait rose et le lendemain il voyait noir... C'était peut-être comme sa qu'on devenait en vieillisant ? En y réflichissant bien, si sa s'animer pas plus dans le coin, lui aussi finirait vieux dans ce trou à rat blanc... Marchant sur une très courte distance, suivant Baragan, les deux Espadas s'arrêterent devant la fenetre, pour regarder au dehors. Las Noches…un nom capable de faire trembler presque n’importe qui ! Ce palais situé dans les coins les plus reculé du Hueco Mundo était la demeure des Arrankars depuis des centaines de générations. Les Arrankars était une race bien particulière d’Hollow qui avait arraché leur masque pour accéder au pouvoir de Shinigami. Ils s’opposaient au dieu de la mort sur tous les plans, même la tenue vestimentaire ! Contrairement a une idée reçu, Aizen ne fut pas l’inventeur de cette race, elle est aussi vieille que le Hueco Mundo lui-même. Mais par contre, il permit à ses derniers d’atteindre un bien meilleur niveau que celui de capitaine de division en utilisant le Hôgyoku sur eux. En un instant, il disposa d’une armée de dix Vasto Lordes et Adjuchas a son service tous disposant d’un niveau suffisant pour affronter des Shinigamis de niveau capitaine, mais il devait accepter l’arrogance de ses personnes, chose impossible a évité avec des troupes d’élite aussi puissante. Sa c'est l'histoire de ces deux Espadas, enfin...il serait plus juste de dire de ces trois.
En effet, en restant dans la lune, le Tercero n'avait pas fait attention à la présence d'Ulquiorra. Apparement le Primera non plus... le Cuarto sortat de l'ombre, s'approchant d'un pas silencieux vers eux, ses yeux mélancoliques les fixant.

Stark se retourna vers ce dernier, se grattant la tête, il le regarda d'un air plutot intriguer, toujours dans la lune et se retint très largement d'avoir une petite réflexion pour le taquiner. Pour Stark, il y avait les calmes comme Ulquiorra qui ne faisait qu’appliquer les ordres. Il aimait bien la manière de voir le monde de ce dernier, les déchets et les autres. D'ailleurs pour le Cuarto, la plupart des membres d’Espada eux même pouvaient rentrer dans la catégorie des déchet. On aurait pu qualifier Ulquiorra de fanatique, pour Stark, enfin pour une personne comme lui normalement constitué intellectuellement prendrait ce bonhomme pour un une sorte d'esclave lié corps et âme à Aizen. C'était plutôt rare de voir une telle soumission, à vrai dire chacun avait une bonne raison de lui obéir, la plupart se soumettaient pour acquérir plus de puissance, pour d'autres les raisons en étaient plus complexe... Chacun ayant parcourut un chemin différent, et ayant des idéaux différents. En fait, il y avait bien quelque chose qu'ils avaient tous en commun, leur haine envers les shinigamis qui voulaient les éradiquer comme s'ils étaient des vulgaires cafards nuisible.
Un écho, rien qu'un écho le fit sortir de torpeur, le Cuarto apparu lentement comme une ombre qui s'étendrait lentement sur un mur alors que les rayons lunaire 'marchait' droit vers lui, il sortit tout aussi lentement du mur, prenant comme de l'épaisseur, son apparence plutôt petite comparé aux Arrankars traditionnel, il n'était pas l'incarnation de ce que les humains appelait un géant, non il n'était que lui. Le glaciale Espada, tout droit sortit de ses quartiers. Stark l'observa longuement, jusqu'à ce qu'il arrive devant eux. Le plus étrange dans tout sa était, qu'aucun son ne semblait émerger des environs, rien, le silence absolu, non ce n'était un silence, c'était une absence de son, pesant et lourd. Le flemmard songea à un contre coup de son long sommeil, mais même lui n'y croyait pas. Soudainement, le vieillard posa la même question à Ulquiorra qui répondit avec son ton sûr de lui et à la fois calculateur.
Fermant doucement les yeux, en remettant délicatement les mains dans ses poches, Stark se positionna à l'opposé de là où il était. Soupirant et, croisant ses bras en s'adossant à nouveau sur le mur de marbre blanc, son air toujours ennuyé.

"Eh bien...à ce rythme, on va pouvoir faire une fête.."
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une nuit d'érrance partagée [Stark, Baragan, Ulqui et plus si vous voulez venir]   Dim 23 Mar - 20:41

Baragan se promenait dans les couloirs de Las Noche, le vieillard marchait d'un pas lourd mais lent les bras croisés vers l'avant puis il vit Stark le "Tercero espada" il fessait parti du trio de l'élite alors Baragan alla le voir pour le saluer car le vieillard ne salut que les membres du trio. Il mit sa main droite sur son épaule il était quasiment sur la pointe des pied car le Tercero Espada était un homme grand mais le plus était sans doute Nnoitra qui avait au moins quatre-vingt centimètre de plus mais Stark ne mesurais que un mètre quatre-vingt ce qui permettais à Baragan de toucher son épaule alors il lui posa ce que le vieillard fessait dans les couloirs alors il répondu à sa question avec un sourire. Baragan regarda toujours Stark qui avait l'air un peu fatiguer comme à sa grande habitude ses pourquoi on le nomme l'espada flemmard mais Baragan lui avait comme surnom le borgne à cause de sa vilaine cicatrice sur le visage dans l'œil droit puis repris ses esprit ce dernier était un peu dans la lune puis il dit une phrase étrange que Baragan ne comprit pas tout de suite alors l'espada numéro prit ses deux et les croisa et baissa la tête pour réfléchir à ce que venait de dire puis il remonta la tête et remis son bras droit sur son épaule, le vieil homme vit un sourire pour faire croire à Stark qu'il avait compris ses douce paroles.

*Je te jure, il a bout être membre de l'espada je l'aurais plus vu poète, à mon âge on ne comprend pas le langage des jeunes*

Baragan regarda toujours Stark ce dernier avait l'air endormi, alors Baragan enleva son bras de son épaule pour regarder le couloir, l'allée était blanche recouvert de marbre Baragan pensa au designer du palais qui avait du prendre des heures pour le crée et en plus Baragan avait demander trois fois de suite qu'on lui refasse ses appartements car étant l'Espada numéro un il méritait largement d'avoir les plus beaux locaux mais aussi d'être le plus proche de la salle du conseil car à son âge il lui faut des petites distances et non être à l'opposée du palais. Baragan remarqua qu'il n'y avait pas de fenêtre dans le couloirs mais il fut étonnée que le couloirs était si brillant privée de lumière du jours mais il remarqua qu'il avait une étrange matière dans le marbre qui pouvait éclairer mais Baragan ne chercha pas à comprendre comme cela avait été fait alors il se retourna pour voir Stark.Ce dernier était en train de s'endormir alors Baragan utilisa son énergie spirituel pour le réveiller, ce qui marcha Staek vanit de se réveille puis il se retourna et vit Ulquiorra Schiffer espada numéro quatre, Baragan ne l'aimait pas trop pour deux raison, la première est qu'il n'est pas dans le trio de l'élite et aussi qu'il est le chien chien d'Aizen, Baragan n'aimait pas trop les lèches bote mais il fit un effort surhumain pour lui adresser la parole alors lui vieux dit:

"Bonsoir Ulquiorra Schiffer, tu n'es pas avec Aizen ce soir je croyais que tu était toujours avec lui, ces même rare que tu traine dans les couloirs de Las Noche"

Baragan dit cette phrase avec un ton qui avait pour but de se moquer de Ulquiorra Schiffer mais à la grande habitude de celui-ci il ne vit aucun geste déplacer il devait surement savoir que s'il disait la moindre remarque à Baragan sa vie pourrai se terminer maintenant. Puis Baragan tourna sa tête vers Stark il avait entendu ce dernier dire quelque chose à Ulquiorra mais le vieil espada n'avait pas réussi à tous entendre alors il fit comme s'il avait compris puis il se concentra pour essayer de retrouver la phrase alors il eut un moment de silence Baragan finit par trouver ce qu'avait dit Stark alors il dit:

"Tu as raison Stark à cette allure ce sera une réunion de l'espada, mais quelque chose me chiffonne pourquoi trois espada n'arrivent pas à trouver le sommeil"

Baragan croisa encore ses bras pour réfléchir à sa propre question il attendait avec plaisir que les deux autres espada réponde à sa question mais aussi de se la poser puis le vieil espada regarda des autres côtés pour voir s'y quelqu'un venait car il ne serait pas surpris de voir un autres espada venir plus quelqu'un dit quelque chose derrière lui met le problème c'est que Baragan ne savait pas qui c'était exclamer alors il vit un volte face et regarda Ulquiorra espérant que ce dernier avait dit quelque chose Baragan avait toujours les bras croisés il regarda Ulquiorra avec son unique œil...
Revenir en haut Aller en bas
Ex-Ulquiorra
~ Modo | Arrancar | Vasto Lorde | Cuarto Espada | Tête de farine ~
avatar

Vierge Chien
Messages : 312
Date d'inscription : 22/03/2008
Age : 24
Localisation : Las Noches (Hueco Mundo)

Feuille de personnage
Nom du Pouvoir [ Zanpakutôh , Libération , ect .. ]: Santa Teresa
Niveau:
16/16  (16/16)
Expérience:
10/100  (10/100)

MessageSujet: Re: Une nuit d'érrance partagée [Stark, Baragan, Ulqui et plus si vous voulez venir]   Lun 24 Mar - 17:09

Son ombre avait été enfin révélée, son indentité, violée, ses yeux brillaient, il était enfin apparu, le Cuarta Espada, Ulquiorra Schiffer. Montrant alors sa présence en ces lieux nocturnes, la lumière reflétée par la lune avait trahi son emplacement. Sortant alors de l'ombre, il fesait face, confiant, détendu, aux deux autres Espada, souriant, moqueur, il était là. Le désert blanc du Hueco Mundo était la cible de la vision horizontale de l'Arrancar, perçant alors l'étendue vide qui s'offrait à lui tout en apercevant le ciel noir, quelque peu éclairci par la magnifique lumière blanche que produisait alors la pleine lune, seul vestige de luminosité de l'extérieur glacial. Les couloirs, vides, noirs, spacieux, étaient vide et l'écho des voix des trois Espadas se fesait entendre d'un frémissement parallèle aux voix graves qui parcourait les parrois de béton des murs blancs, frollant les oreilles des trois individus sur place, donnant à cet univers de terreur, une once de son et de vie. Un endroit effrayant, malgré sa grande population environnante composée d'Arrancars, il était rare de croiser, en ces lieux, d'autres Menos, à moins d'aller à leur rencontre dans leurs appartements personnels ou de s'aventurer dans des lieux surveillés comme la salle du trône d'Aizen, aussi appelée Salle de Réunion de l'Espada ou encore la fameuse Tanière des Treschifras, ancienne élite du Hueco Mundo. Le vent, traversait alors la batisse de nitescence dont l'âme avait disparu, un vent glacial, une douce brise intérieure, donnant alors des frissons calmes aux dos des âmes perdus qui y résidaient.

Âmes qui, de leur puissance destructrice, allaient bientôt porter une offensive sur Karakura, avant-bataille de la guerre se préparant contre le Gotei 13. Ces Shinigamis, avaientils en tête de pouvoir arrêter l'armée d'Aizen ? Probable, or, aucun espoir ne demeurait au fond de leurs esprits faibles et aucun miracle n'aidera les treize capitaines encore au sein du conseil. Ces Shinigamis, des êtres encore plus pitoyables que les humains, quels étaient leur but ? Protéger la race humaine, les objectifs de ces entités en témoignent sur leur état de vivre et leur façon de penser, ils méritaient tous d'être exterminés jusqu'au dernier, tous autant qu'ils sont, déjà, se mettre en travers de la route d'Aizen devrait leur coûter la vie. Ulquiorra faisait alors face aux deux personnes accompagnant alors son insomnie profonde. Quand, en regardant le masque de Stark, ayant la forme d'une machoire inférieure en collier accroché à son cou, Ulquiorra se souvint alors d'une autre menace visant à contre-carrer les plans d'Aizen, en fait, même si leur nombre est assez limite, ils peuvent être pris plus au sérieux que les capitaines du Gotei 13, étant donné que leur pouvoir leur acquiert une puissance bien égale à celle de l'Espada, Ulquiorra voulait bien sûr parler des Vizards. Une petite bande de Shinigamis traîtres èrant dans le monde des humains, utilisant alors des technique interdites pour avoir des pouvoirs de Menos Grande.

Le Vasto Lorde avait entendu parler de ces Shinigamis et avait été informé de leur pouvoir, en fait, cela consistait à libérer le Hollow qui est en eux, ce dernier se manifeste sous la forme d'un masque, rappellant celui des Hollows ordinaires, munis de ce masque, ces Shinigamis sont d'une puissance étonnante et peuvent même utiliser le Cero et le Bala. Incroyable, si cette puissance venait à être combinée avec un Bankai, ça deviendrait un véritable problème, même majeur, qui pourrait mettre fin aux rêves d'Aizen et peut-être, en s'alliant avec la Soul Society, anéantir les Arrancars. Non, il faudrait empêcher que cela se prduise, sinon, ça serait la fin imminente du Hueco Mundo et des Arrancars, cela représentait vraiment un danger potentiel et il fallait impérativement faire quelque chose pour peine d'avoir de graves ennuies. Ulquiorra avait penser à en parler avec les deux autres Espadas, après tout, ils étaient tous deux d'un rang supérieur à lui et le fait d'être tous deux Vasto Lordes devait sûrement dire qu'ils avaient eux aussi penser à cela et avaient anticipé ce genre de situations, ou du moins, ils en avaient pensé. Concernant Baligan, Ulquiorra connaissait très peu de choses sur lui, il fallait aussi dire que c'était réciproque, mais il l'avait souvent entendu parler à Aizen d'un ton froid et grincheux, ce qui refletait un sentiment d'orgeil et de supériorité, d'où son rang de Premier Espada.

Considérant que l'Espada est l'élite suprême et que c'est un honneur d'en faire partie, il n'aprécie guère les gamins comme Nnoitra Jiruga ou encore Grimmjow Jeagerjaques. De sa vieillesse extrême pour un Hollow et de sa cicatrice lui ayant fait perdre la vision de son oeil droit, on pourrait penser qu'il a été un grand combattant durant sa jeunesse et qu'il lui a fallu toute une vie de je ne sais combien de siècles pour atteindre le titre de Vasto Lorde, ce n'est pas tout, plus puissant Arrancar de l'armée d'Aizen étant donné son rang de Primera Espada. De sa grande moustache, son masque en forme de couronne, de la fourure noire qu'il porte sur les épaules et de sa tenue peu commune, on pourrait aussi penser qu'il est assez rebelle et n'aime pas qu'on le devance des ses actes, ses objectifs ou même dans ses combats. En tout cas, c'est le sentiment qu'on avait en parcourant son apparence physique à vue d'oeil. En ce qui concerne Stark, il était tout aussi mystérieux et très renfermé, ne pensant qu'à dormir, il a été rare de le voir combattre, non, rectification, Ulquiorra ne l'a jamais vu combattre de toute son existence, en tout cas, depuis que tous deux siègent à l'Espada, ni l'un ni l'autre connaissait leurs capacités réciproquement. Stark avait les cheveux noirs de geais, un peu longs et légèrement bouclés, une petite barbichette venait accompagner sa pilosité, lui donnant alors un certain charme. Ses yeux, bleus clairs, étaient à moitié ouvert et son expression faciale refletait la paresse, preuve de son comportement et de son humeur. Portant une variante de la tenue traditionelle des Arrancars, celui-ci avait ajouté des gants assorts à la tenue en guise d'accessoire. Une discussion allait à présent pleuvoir, maintenant que le sujet avait été mis en place par le Cuarta Espada. D'un air calme et détendu, un léger sourire aux lèvres et d'une expression satisfaite, il s'avança de quelques pas avec confiance et s'adressa à eux d'un ton précis.

« Salutation à vous, Stark, Baligan... J'aurais... Une question à vous poser. Et bien... Connaissez-vous : les Vizards ? »

Ulquiorra était très mystérieux, son apparence physique en témoignait. Il était très simple d'avoir peur de ce personnage, simplement après vue de son apparence surnaturelle. En tant qu'Espada, on le prendrait pour un assoiffé de meurtre, n'ayant en tête que la tuerie et le sang. Hors, pour le malheur de "on", ce n'est pas du tout le cas. L'expression de son visage, chose impossible à définir, un visage mélancolique, triste, enfantin, traversé par des larmes fluorescentes traversant l'étendue verticale de ses joues. C'était cet effet de tristesse là, qui qualifiait son immense puissance et sa supériorité absolue face au vestige des Arrancars, pourtant, son corps, mince et long, ne lui offrait guère un physique de guerre. Le seul fait de regarder l'individu, la seule entité qui vient à nous, la seule chose qui parvient à nos cœurs, la seule image qui reste gravée en nous, c'est le tant connu regard du Vasto Lorde. Ses yeux, vestige incontesté de son existence lugubre et noire, des yeux divins, une lueur d'émeraude se dégageait de son iris danse et fixe faisant intinceller la blancheur absolue de sa peau douce et renfermée. Le seul fait d'imaginer Ulquiorra à l'époque où il était encore Hollow est quasiment impossible et complètement irréalisable tellement son regard dégageait une aura de lumière et de ténèbres à la fois. Mais ses yeux ne sont pas les seuls éléments d'une tristesse aussi extrême, mais aussi les incroyables larmes gravées sur l'étendue verticale de ses joues blanches, traversant ainsi son visage d'une longueur monotone, telles des cicatrices de son ancienne vie d'humain, qui sait, des moment affreux vécus dans l'ombre et le noir infini de ses pensées impossible à faire remonter à la surface. Si au moins, la lueur dégagée par ses cheveux était un peu plus joyeuse, cela aurait diminuer l'absolue mélancolie de l'Arrancar, hors, leur sombre couleur de geais plongée dans les abysses les plus profondes de ses pensées n'en fesait qu'un être plus triste. Ses mèches noires, légèrement teintées d'une couleur bleuâtre, semblaient cacher son frond invisible.

Même en tant qu'Arrancar, Ulquiorra paraissait bizarre et complètement différent, il n'attachait même pas d'importance à ses semblables, preuve de son cœur devenu glacé et impossible à réchauffer. Sa bouche, encore une preuve de sa tristesse éternelle, fine, légèrement relevée au milieu, elle était le vestige de son air juvénile et innocent. On peut en déduire que cette personne ne décrochera jamais de sourire de toute la vie qu'il lui reste à vivre, cette phrase veut tout dire. Au final, Ulquiorra Schiffer était vu comme l'un des Espadas les plus effrayants. Les qualificatifs "fantôme" ou "zombie" conviendraient à son apparence plus que défluctueuse. Déjà qu'il n'inspirait guère la sûreté et l'amitié, son vestige de trou de Hollow venait se poser au beau milieu de son sternum, continuant encore la descente aux enfers de cette apparence noire. Le vestige de son masque de Hollow était déposé sur la parti gauche de son crâne, ajoutant ainsi plus de terreur à son apparence lugubre, juste la vision de la tête d'Ulquiorra est certainement effrayante. Ce même masque était en forme de cuirassé avec une longue corne s'élevant vers le haut. Sa traditionnelle tenue d'Arrancar, plus longue que celles des autres Espadas, certes, elle fait d'Ulquiorra le personnage le plus élégant parmi les dix membres de l'Epée. Toute blanche, tout comme sa peau, composée d'une veste et d'un long pantalon en soie très large lui laissant une liberté motrice complète, faisant même à une jupe au premier regard, la tenue recouvrait son corps, ne dévoilant que sa tête et ses mains. Son Zanpakuto muni d'un manche vert étincelant et brillant tout comme ses yeux le sont était attaché à sa hanche par le biais d'une large ceinture noire.



Dernière édition par Ulquiorra Schiffer le Lun 24 Mar - 17:16, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une nuit d'érrance partagée [Stark, Baragan, Ulqui et plus si vous voulez venir]   Lun 24 Mar - 17:11

Hueco Mundo- Las Noches:

Cela faisait plusieurs heures maintenant que la blondinette avait quitté les quartiers privée du Trio de l’Espada. Plus précisément celui de Hawtness Stark, troisième Espada le plus puissant du Hueco Mundo. Elle avait pris l’habitude de rester toute la journée là-bas, cloîtrée dans la chambre de ce dernier et en sa présence. Ainsi leur journée se répétée souvent de la même manière : Stark somnolait avant de finir par véritablement s’endormir, attendant des ordres d’Aizen-sama qui ne venaient pas et qui une fois arrivés l’obligé à sortir de sa léthargie devenue habituelle. Pour sa part, Lilinette, fidèle fraccion et amie proche de l’homme, s’occupée à le taquiner ou l’embêter, ne lui laissant généralement jamais de répit. Tout était bon à prendre pour combattre l’ennuie et n’aimant pas spécialement s’entrainer à combattre comme tout ces fraccions qui ne cherchent qu’à se différencier des autres par la force ; Lili’ se plaisait à rester auprès d’Hawtness et à l’accompagner dans ces moindre déplacements. Seulement aujourd’hui, après avoir donc vu une journée de plus mourir dans cette chambre close, l’arrancar décida d’aller se bouger, seule, dans un endroit où elle n’avait jamais eu l’habitude de traîner : Le désert blanc.

Elle éviter d’y aller, cela lui rappelait cette vie ‘‘avant’’ l’arrivée des shinigamis traîtres, cette vie avant de retrouver forme humaine. A vivre plus en animal que véritablement en homme. Cependant, un retour aux sources, aux origines ne pouvaient pas lui faire de mal. Et elle termina sa soirée seule dans le désert, à errer sans but précis. Pas particulièrement peinée, pas particulièrement pressée d’y partir, Lilinette se rapprocha quand même de l’immense palais blanc après une absence de quelques heures. Il faisait nuit. Dans le Las Noches il faisait nuit. Le ciel artificiel la reflétée aussi : une nuit calme et silencieuse accompagnée d’une pleine lune. Jetant des coups d’œil rapide dans les couloirs tout aussi blanc que la même lune, Lilinette tenta comme toujours de repérer le plus vite quel couloir et quel escalier lui permettrait de rejoindre au plus vite les quartiers de Stark. Peut-être qu’il s’inquiété de ne pas l’avoir vu de la journée [Etant donné qu’il dormait quand elle s’était levée, étant donné qu’il roupillait encore quand elle essayait de le tirer de son sommeil et étant donné qu’il dormait peut-être encore maintenant] et qu’il allait la réprimander, sans méchansté, à ce sujet.

Tap Tap Tap. Le bruit régulier de ses pas semblait répondre en échos dans les couloirs sans fin. On aurait dit une armée d’arrancar qui marchaient tous ensemble en même temps alors qu’en réalité il ne s’agissait que d’un petit gabarit blond d’un mètre soixante à tout casser. Vive l’écho. La fraccion, toujours muette depuis son retour au Las Noches à cause du silence quasi oppressant qui y régnait, s’interrogea sur sa position dans le palais et au temps qu’elle allait encore mettre avant de retrouver ce fichu escalier qui la ramènerait à Stark. Soudainement un bourdonnement. Un bruit sourd d’une conversation. Plusieurs voix, dont une paraissait assez âgée, se distinguaient à travers le dédale de chemin blanc. Lili’ regarda furtivement aux alentours mais ne croisa ‘’pas une seule âme qui vit’’. Pourtant, la conversation ne semblait pas s’interrompre pour autant. La jeune fille posa sa main sur le mur à gauche d’elle et y tendit l’oreille. Bingo ! Derrières ce mur parlottaient des gens, plus précisément des Espada à ce qu’elle avait crue comprendre. Un sourire accroché à ses lèvre, la petite blonde reconnu immédiatement la voix de son ami et maître Stark. Elle s’éloigna du mur et tourna la tête vers la droite : au bout de ce couloir, il lui suffirait de tourner pour rejoindre les divers protagonistes qui parlaient avec l’Espada numéro trois. Aussitôt dit aussitôt fait, elle courut et ne s’arrêta qu’au bout de cinq minutes de course, un peu essoufflée. Devant elle, à environs dix mètres se tenaient Ulquiorra Schiffer [El Cuatro Espada], Stark et un autre personnage que rarement de fois, Lilinette avait eu l’occasion de voir : El Primero Espada Baragan. La voix âgée qu’elle avait entendu plutôt lui appartenait donc, elle aurait dût pouvoir faire le rapprochement…Si Stark avait était seule, elle lui aurait sautée dessus, en rigolant de le voir debout à une heure pareil lui qui était si flemmard. Mais là, la présence des deux autres Espada connus pour leurs caractères assez spéciaux, l’intimidée. Rangeant alors pour cette fois son trop-plein de bonne humeur et son caractère boute-en-train, la fraccion s’avança vers eux silencieusement. Ils n’avaient pas encore remarqués sa présence sauf Stark, trop habitué à sentir son énergie même de loin. Ils discutaient encore :

« Salutation à vous, Stark, Baligan... J'aurais... Une question à vous poser. Et bien... Connaissez-vous : les Vizards ? »

Lilinette n’osa pas les interrompre mais ce fut quelqu’un d’autre qui se chargea d’annoncer sa présence et les Espada se tournèrent vers elle.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une nuit d'érrance partagée [Stark, Baragan, Ulqui et plus si vous voulez venir]   Lun 24 Mar - 18:48

Le Hueco Mundo, ce lieu où la mort remplissait chaque respiration, où le temps semblait figé et où les hollows définissaient leur lois. Dans ce lieu sinistre, se trouvait un grans palais blanc en contraste avec le reste de ce monde engloutis par les ténèbres. Dans les bas fonts du Hueco Mundo, dans un air glacial malgré le faux ciel étoilés qu’avait mis Aizen Sôsuke, un homme aux cheveux noir ondulés se baladait doucement. Sa tête dessinait ses sentiments d'ennuis, ses mains dans ses poches, il déambulait dans un petit couloir menant à la salle du trône, l’endroit étant la base de la naissance des mythiques Arrankars. Le flemmard, le regard vide de toutes émotions, que se soit le regret, la peur, ou tout autres sentiments qu’éprouvent les humains étaient complètement inexistant chez lui. Son doux regard acier exprime plus la terreur qu’on lui doit, que l’admiration qu’il peut représenter. Ses mèches rebelles suivaient le balancement de ce dernier qui trainait les pieds...
Un son se fit entendre alors que Baragan prononçait les derniers mots de sa phrase. Un bruit de pas, s’approchant lentement, presque nonchalant, ne souhaitant nullement se cacher de quelque façon que ce soit. Le bruit alla en s’amplifiant, pour finalement devenir tout près de Stark et du Primera. Finalement, le son atteignit son paroxysme, et Ulquiorra, le Cuarto Espada, fit son apparition, la main doucement posée sur l’extrémité du manche de son Zanpakuto. Certains auraient pu voir cette position comme une menace, mais c'était pour ce mélancolique et 'fanatique' une simple habitude de marcher de cette façon. C’était sa manière de signifier de façon évidente que malgré l’absence de menace qu’il prodiguait, il était toujours prêt à dégainer.

L’Espada fit quelques derniers pas, puis s’arrêta doucement à environ cinq mètres des deux protagonistes. Ulquiorra passa son regard froid et sans émotion aucune sur les deux énergumènes, d’abord sur le vieil Espada puis sur le Tercero qui s'était adossait à un mur. Le premier affichait son traditionnel air aigris, à l’allure un peu lourde, qui donnait l’impression qu’il se moquait constamment de tous ceux qu'il rencontrait. Ensuite, le cossard sentit que c'était à son tour qu'il se faisait dévisager. Ce dernier affichait son air blasé et ennuyé que même Espada ne réussissait pas à faire partir. Des cheveux noirs d’ébène, des yeux tel un acier qui vous plonge dans un rêve interminable dont vous ne sortirez sans doute pas en vie. Narguant quand même qu'avec la venue de ce dernier, le calme qui régnait n'allait pas durer et que celà l'emmerder au plus haut point.
Stark sortit lentement de sa mélancolie du moment en voyant l'expression dénué de sentiments qui évidemment révèlait la vraie nature de cet Espada qu'était Ulquiorra et montrait combien il était stratège et le fait que sa venue n'était pas une coïncidence. Quelle idée avait-il encore ? Qu'allait-il lui demander ? L'accompagner sur Terre ? Non, parce qu'après tout, lui ça lui était bien égale, c'était bien plus Aizen qui se souciait qu'aucun de ses membres de l'Espada ne meurt. Alors quoi ? Qu'allait-il faire encore pour embêter notre tire-au-flanc ? Stark craignait toujours le pire avec lui, après tout il avait l'entière confiance d'Aizen et bien que son rang soit inférieur à notre cossard, il pouvait lui ordonner certaines choses...De son regard endormis et intrigué, il tentait de deviner, mais rien. En effet, restant de marbre comme une statue, on ne pouvait jamais deviner vraiment ce que le Cuarto pensait au plus profond de lui, ni même ce qu'il manigançait. C'est souvent pour cela que c'était toujours à l'annonce de ce qu'il fallait faire, de l'ordre ou même de l'intention qu'il avait que Stark grommelait et le remettait à sa place de temps à autre. Il lécouta parler, Baragan en faisait de même et semblait très curieux..

"...les Vizards... ces rebus du Soul Society qui cherchent à acquérir nos pouvoirs ? Sa a l'air chiant comme histoire, j'espère que je dois pas me déplacer pour aller en chercher un."

Décroisant les bras, et mettant la main devant sa bouche pour atténuer le sommeil qui se montrait via un baillement, le feignant conserva sa classe et ses bonnes manières en faisant ceci, pas comme tout le monde... Ulquiorra semblait avoir une idée derrière la tête avec ces guerriers masqués. Les Espadas devraient-ils les capturer ? Les décimer ? En faire parler un sur leurs intentions ? Baarf.. dans tout les cas sa serait sûrement à mourrir tellement, sa serait emmerdant de faire quelque chose de pareil.
Lançant son regard au loin, guettant la porte qui apparaissait, mais son regard fut attiré par ce que l’on appelle un grognement. C'était Baragan, à la question d'Ulquiorra, il semblait que des mauvais souvenirs le rattrapent... Si Stark est le symbole de la finesse même, peut être pas de la luxure, mais l'Espada qui se trouvait à quelques pas de lui, était plus tôt le contraire... le flemmard l'aurait assigné à un ours mal leché. Il le dévisagea un peu de son regard à moitié pris par le pouvoir de Morphée, voyant que son réiatsu s'intensifiait, mais pourtant c'était qu'une question banale comme les autres, certes c'était pas très joyeux mais ce mettre dans un etat pareil...Sans doute les Vizards et Baragan avaient croisé le fer jadis, et que c'était l'origine de sa cicatrice apparente sur son visage.

La réponse à la question, semblait ravir l'Arrankar à la peau aussi blanche que ce palais. Scrutant ses interlocuteurs avec ses yeux verts emeraudes, comme s'il analysait tout. C'est ainsi que le Tercero, se demandait si la question, n'avait pas un rapprochement avec la réunion qu'Aizen avait avancé... C'était donc sa la nouveauté, waow...génial dit donc... Encore se coltinait une réunion ennuyante, pour parler du Gotei 13, entendre Grimmjow qui veut se battre..., Nnoitra voulant prouver sa supériorité et Hallibel le remettant en place. Ajoutons maintenant, le sujet des Vizards à la réunion et sa durerait des heures...
Heureusement que le thé est excellent, en même temps sa doit être une des raisons pour laquelle il va là bas. Décidément, le coin était en train de devenir une vraie foire. Stark avait à peine eu le temps de répondre à l’interrogation d'Ulquiorra, qu'il commença à sentir un réiatsu familier... Alors que Baragan avait brièvement rétorqué une petite remarque narquoise, probablement dans le but de cacher son état d’esprit au Cuarto. Son air détaché et surpris de sentir une telle énergie spirituelle, le Tercero soupira.
L’épais voile ténébreux qui ensevelissait les couloirs de Las noche dans une pénombre éternel avait recueillit un nouveau visiteur ou plutôt une visiteuse. Un silence de mort rodait alentour, abandonnant toute trace de vie dans cette section du palais. Seul le son des pas quelques secondes auparavant, avait trahis la présence de la Fraccion. Brisant de par ce fait, les ombres, l’atmosphère lourde et inquiétant. Sa silhouette vacillait à chaque pas, imitant la démarche mal assurée de la petite pile éléctrique qui s'approchait. On pouvait presque la confondre avec un chien fougueux...

Remettant les mains dans ses poches, et marchant d'un petit pas lent avec le bruit habituel de ses frottements, le flemmard jetta un petit regard aux deux Espadas avant, que dans un son semblable à un claquement de fouet, le tire-au-flanc apparaisse derrière l'intruse. Mettant sa main sur sa tête, l'autre restant bien évidemment au chaud dans la poche, zyeutant à nouveaux les deux autres épées, la tête penchée sur le côté, il dévisageait Lilinette d'un air dubitatif. Le Tercero laissa quelques secondes s’écoulait dans un silence religieux avant de prendre la parole, s’adressant uniquement à sa remuante servante. Sa voix froide, brusque et antipathique s’adressa à elle sans grands intérêts aux yeux de Baragan et d'Ulquiorra.

"Alors petit démon, on nous espionne ?"
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une nuit d'érrance partagée [Stark, Baragan, Ulqui et plus si vous voulez venir]   Lun 24 Mar - 18:49

Baragan se balladais dans les couloirs du palais Las Noche, il y avait un silence de mort dans le palais aucun bruit de temps en temps on pouvait entendre un Hollow hurler car ce dernier était en train de se faire tuer ou dévorer par un autre hollow cherchant du pouvoir pour se faire arrankarriser par Aizen grâce à l'unique et superbe création de Urahara Kisuke ancien capitaine de la deuxième division le Hougyoku. Baragan se baladait toujours dans le palais au un moment il rencontra Stark le Tercero Espada. Baragan alla le voir puis un signe d'amitier il lui mit sa main droite sur son épaule on avait l'impression de voir deux amis se retrouver au bout de plusieurs années. Les deux espadas se parlèrent l'un était largement plus grand que l'autre, l'autre était plus vieux et plus muscler. Stark incarnait un peu l'élégance des espadas il avait un stylle de gentleman (Stark=Arsène Lupin), quand à Baragan il fessait penser à un barbare sa veste était recouvert de poils d'animaux, la moitié du visage était recouvert de cicatrises, Baragan est quelqu'un de cruel et d'impitoyable si un autre espada serait venu à la place de Stark ou de la belle Hallibel il l'aurait certainement tuer car Baragan ne peut supporter de voir les autres espadas pour la simple et bonne raison qu'il sont plus faible que lui, pour Hallibel et Stark c'est différent car les trois espadas ont environ la même force alors que du numéro quatre à dix l'écart est beaucoup trop grand.

Baragan avait toujours sa main sur l'épaule de Stark, quand il sentit une présence caché dans l'ombre, Baragan ne pouvait savoir de qui il s'agissait quand à Stark il ne bougea pas lui non plus puis l'homme sortit des ténèbres, il avait des yeux couleurs émeraudes, le visage pâle comme la mort il possédait lui aussi la traditionnelle tenue des espadas puis Baragan remarqua qu'il s'agissait de Ulquiorra Schiffer le préférer espada de Aizen car ce dernier était serviable et aussi il ne disait jamais rien contre son maitre. Baragan ne pouvait pas trop voir Ulquiorra déjà il ne fait pas partit du trio d'élite mais aussi Baragan n'aime pas les gens qui se la joue comme Ulquiorra Schiffer. Le vieil homme vit un effort devant la présence de Stark il salua quand même l'espada numéro quatre, il lui vit un faux sourire Ulquiorra ne réagissa pas puis Ulquiorra leurs posa comme question s'ils connaissaient Vizards, il s'agissait d'une race de shinigami qui ont réussi à obtenir les pouvoirs des hollows, les visards sont comme les arrankars juste que certains on essayer d'avoir les pouvoirs des hollows alors qu les autres ont essayer d'avoir les pouvoirs des shinigamis alors Baragan commença à monter sur ces grands cheveux entendant la question de Ulquiorra puis il entendis la réponse de Stark alors Baragan se tut pour pouvoirs laisser parler Stark quand ce dernier avait fini Baragan dit:

"Les Vizards sont les personnes de qui il faut se méfier le plus il sont comme nous il nous ressemble le plus heureusement je pense qu'ils ne sont pas très nombreux si c'est le cas nous seront mal mes amis vous n'êtes pas d'accors avec moi Stark"

Baragan regarda toujours Stark ne regardant même pas Ulquiorra, le vieil espada fessait exprès de ne pas s'occuper de lui. Baragan regarda toujours Stark puis il pensa à quelque chose, il venait de se souvenir que l'une de ce fraction devait mourir car il avait salit la réputation des fractions de l'espada numéro un. Baragan enleva sa main de l'épaule de Stark pour s'apprêter à partir mais il n'eut pas le temps de l'enlever que Stark avait disparu puis il mit sa main sur l'une de ses fraction il s'agissait de Lilinette, Baragan ne pouvait voir des fractions dans la même pièce que lui car il les trouvent faibles les seuls qui peuvent rester sont les sienne et encore alors il regarda d'un aire menaçant la fillette puis il se rapprocha d'un pas lourd et rapide pour voir la fillette. Baragan la regarda avec son seul œil restant, Lilinette fut fort impressionner par l'espada numéro un, Baragan devant contenir sa rage car il ne s'agissait pas de l'une de ses fractions mais il voulait la punir pour avoir écouter leurs conversations puis il remarqua que Stark le regardait il devait savoir que le vieille espada avait mauvaise réputation sur les fractions et aussi de ces méthode pour les punir alors Baragan ne fit aucun geste il recula même un petit peu plus il regarda toujours la jeune avec un aire mauvais et lui dit:

"Tu n'as pas appris qu'il ne faut pas écouter les conversations des autres surtout de tes supérieures, si tu aurais été l'une de mes fraction tu serais déjà morte pour avoir fais sa alors la prochaine fois tu sera au courante"

Baragan regarda toujours la jeune fille d'un air mauvais, puis il décida de partir car il ne pouvait être dans la même pièce avec une personne si faible proche de lui alors Baragan fit un volte face et croisa les bras et dit au revoir à Stark ainsi qu'a Ulquiorra ce qui étais rare puis Baragan partit en direction de ses appartements pour aller se reposer car il était tard et il avait besoin de dormir, Baragan partit avec un pat lourd comme un ours il ne pouvait plus entendre les paroles des autres car il était beaucoup trop loin.

[Voila, j'arrête de répondre car à partir de demain je dois réviser car j'ai dans deux jours un examen blanc et je n'ai pas encore commencer mais révision donc je préfère partir pour ne pas bloquer le topic pour ceux qu'ils veulent continuer et pour les points exp je laisse Stark de s'en occuper alors je vous dit à la prochaine pour un rpet je dois dire que je suis un peu triste de ne pas pouvoir le continuer]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une nuit d'érrance partagée [Stark, Baragan, Ulqui et plus si vous voulez venir]   Lun 24 Mar - 22:59

[ HRP: J'ai pris le tour d'Ulquiorra Gomen à lui ^^']
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

*Et bah…drôle de réunion à une heure pareil.*

C’était impressionnant d’être dans la même pièce que deux des trois arrancars les plus puissants de l’Espada. Lilinette avait l’habitude de Stark mais le numéro un…Baragan, il l’effrayait mais elle ne le montra pas. Il avait l’air tellement menaçant et la petite fraccion connaissait le sort qu’il réservé aux serviteurs qui le décevaient. Mais elle n’était pas sa fraccion et il ne pouvait pas porter la main sur elle : encore heureux. Elle posa son regard sur Stark qui disparut pendant une demi-seconde. Derrière elle grâce au sonido, il posa doucement sa main sur ses cheveux couleur blé. Et, de façon un peu brusque et froide, assez inhabituellement il lui fit remarquer :

« -Alors petit démon, on nous espionne ?

-Non. Je te cherchée seulement je…

-Tu n'as pas appris qu'il ne faut pas écouter les conversations des autres surtout de tes supérieures, si tu aurais été l'une de mes fraction tu serais déjà morte pour avoir fais ça alors la prochaine fois tu sera au courant. »

Coupée en pleine explication par l’imposant Baragan-sama, Lilinette qui d’habitude aurait remballé de façon ironique n’importe qui d’autre, se tu et recula même un peu. Stark enleva sa main de la tête de sa fraccion et la remit dans sa poche. Devant ce genre de personne il valait mieux jouer profil bas. Elle était un peu fofolle ou ‘‘dévergondée’’ pour certains mais elle était tout de même un tant soit peu censée, et provoquer la colère d’un tel homme ne serait vraiment qu’une stupide erreur. Lili’ déglutit avec peine et un silence complet s’installa de nouveau. Apparemment, la présence de l’arrancar semblait seulement déranger Baragan-sama, trop conservateur et poster dans des positions débiles du style « je ne parle pas au plus faible car ils le sont justement ». C’est dans ces moments-là que la jeune fille se disait chanceuse de n’être as devenue la fraccion de cet homme : elle aurait vécue une deuxième vie dans la terreur et non l’amusement comme elle l’avait souhaitée.
Exaspéré, le vieil homme lança regards noirs sur regards noirs à la petite blondinette qui le soutint du regard avant de tourner la tête vers son bienfaiteur, Stark. Il grogna et déclara qu’il s’en allait. D’un pas lourd et pesant l’ancêtre surpuissant rétorqua qu’il préférait partir d’ici que de rester en présence de quelqu’un qui lui était aussi inférieur. Sans un mot, juste un signe de tête de la part des deux autres Espada, il disparut dans un grand bruit au fin fond des méandres du Las Noches. Une fois l’orage passé, Lilinette se rapprocha d’Hawtness et d’une voix au début pas très sûr, repris son explication :

« -Je suis désolée Stark je te cherchée seulement. J’ai pensée que tu dormais encore et je ne suis pas un démon. »

Elle prononça sa dernière remarque plus doucement et avec un air agacée dans la voix. Essayant de ne pas se faire entendre par le quatrième Espada qui l’observait froidement à quelques pas d’ici. Lilinette tourna la tête vers ce dernier et soupira. Elle avait plombait l’ambiance alors qu’elle cherchait juste à rejoindre Stark pour aller se coucher. Lili’ chuchota plus bas qu’elle était désolée de l’avoir mit mal à l’aise et qu’elle allait retourner se reposer dans la chambre. Stark ne broncha pas et la petite arrancar ne dit rien de plus. Elle ne bougea pas car elle s’attendait à ce que l’homme la suive ou quelque chose dans ce genre-là. Puis remarquant soudainement qu’il restait encore un Espada dans ce couloir froid, et que Stark n’avait peut-être pas finit sa discussion, elle réalisa qu’elle devait être de trop.

*Que c’est chiant de s’être faite ainsi remonter les bretelles ! S’il n’y avait pas eu Ulquiorra et l’autre Espada j’aurais directement dit ce que je voulais dire à Stark. Mais vu la façon dont il me parle je ne dois pas être tombée au bon moment et au bonne endroit là.*

« -Je vais m’en aller. Je te laisse avec Ulquiorra-san, Stark. »

Elle fit un signe de tête à Schiffer, respectueusement bien qu’elle n’avait véritablement de respect que pour Stark et Aizen-sama. Maintenant, elle faisait volte-face après avoir reculée de quelques pas vers là où elle était venue, bien décidée. Un peu en colère. Ne voulant pas la laisser partir fâchée, car elle était son amie même si elle était une fraccion, Stark l’interpella. Lili’ se retourna au ralenti, tournant d’abord la tête vers lui, lui offre un regard interrogateur de son unique œil rose visible. Puis son corps suivit, les bras le long du corps, légèrement arqués pour pouvoir poser ses mains sur ses hanches. Le visage impassible. C’était rare de la voir ainsi, il fallait la mettre vraiment en rogne ou dans un état du même genre pour récolter cette attitude. Peu importe qu’Ulquiorra-san pense d’elle, peut importe qu’il la trouve désobéissante par rapport à son statut. Le seul qui l’avait véritablement effrayée était maintenant parti ronfler dans son quartier privé. D’un ton un peu moqueur, esquissant la moitié d’un sourire, la blondinette demanda :

« -Nani Stark ? »
Revenir en haut Aller en bas
Ex-Ulquiorra
~ Modo | Arrancar | Vasto Lorde | Cuarto Espada | Tête de farine ~
avatar

Vierge Chien
Messages : 312
Date d'inscription : 22/03/2008
Age : 24
Localisation : Las Noches (Hueco Mundo)

Feuille de personnage
Nom du Pouvoir [ Zanpakutôh , Libération , ect .. ]: Santa Teresa
Niveau:
16/16  (16/16)
Expérience:
10/100  (10/100)

MessageSujet: Re: Une nuit d'érrance partagée [Stark, Baragan, Ulqui et plus si vous voulez venir]   Lun 24 Mar - 23:37

Après avoir interrogé les deux autres Espadas qui se trouvaient alors en compagnie d'Ulquiorra, l'un d'entre eux se leva, commençant alors à faire les cents pas, comme vous l'aurez deviné, il s'agit là de Stark, connaissant alors ces Shinigamis appelés Vizards. La seule chose qu'il sortit sur eux était le souhait de ne pas vouloir en capturer un, seule opignon du Tercera, l'envie de ne pas avoir à allez en mission, incroyable, serait-il aussi paresseux que ça. En tout cas, tout ce comportement doit sûrement refléter sa puissance, ne s'entraînant jamais et tout le temps à dormir, ce dernier doit être très confiant de ces capacités, en tout cas, c'était ce que pensait Schiffer. Ce Stark devait vraiment bien cacher ses véritables capacités pour qu'il soit sous-estimé, et ainsi, il obtiendrait sans aucun doute son combat. Une telle personnalité venait même à intriguer le Cuarta Espada. En voyant le Tercera réagir ainsi, Ulquiorra décrocha une phrase en soupirant.

« Non, en fait, je ne parlais pas d'aller les capturer ou autre... Je me demandais juste, si, pour vous, cela représentait un réel danger, si, à vos yeux, ces "Vizards" allaient jouer un rôle important et peut-être être des éléments importants à l'issue de cette guerre... Car, personnellement, je les trouve plus compétents que les capitaines du Gotei 13 dont la puissance ne dépasse pas celle de Nnoitra... »

Soudain, une autre personne fit son apparition. Une jeune fille, Arrancar, Ulquiorra l'avait déjà vue auparavant, c'était la Fraccion de Stark. Elle était assez petite et assez maigre pour sa taille, elle avait les cheveux de couleur blonds, légèrement teintés avec un vert clair en une coupe carrée. Son masque recouvrait alors la totalité de son oeil gauche, elle semblait malicieuse et furtive. D'une taille mince, elle était assez souriante, mais arrivée au milieu du groupe d'Espadas, elle pris alors une expression timide, ce qui fit sourire Ulquiorra la regardant d'un air amical. Puis, Stark, à coup de Sonido impréssionnant, se téléporta juste derrière elle, la questionnant alors sur la raison de sa venue ici, peut-être n'était-elle pas la bienvenue en ce moment de discussion. Soudain, Barragan prit un ton très sévère, allant même jusqu'à menacer la pauvre fille. Dégouté par la situation et par la présence d'un être aussi faible en ces lieux, Barragan préféra de prendre congé tout en justifiant son opignon sur les Vizards avant de s'en aller, précisant alors que ces derniers étaient, je cite "comme eux", il n'avait pas tord sur ce coup-ci, c'était exact, tandis que les Arrancars s'appropriaient les pouvoirs des Shinigamis, les Vizards, eux, convoitaient ceux des Hollows. Cependant, le comportement désinvolte, grincheux et exagéré du Primera Espada faillit intervenir le Cuarta, en effet, si Barragan avait posé la main sur Lylinette, Ulquiorra s'aurait sûrement interposé. Finalement, devant l'air démuni et complètement apeuré de la Fraccion de Stark, Ulquiorra parla.

« Lylinette, c'est bien ton nom, n'est-ce pas... Tu es la bienvenue ici, ci quelqu'un devait s'en aller, c'était bel et bien Barragan, n'ait pas peur de ce genre d'individu, et si tu veux parler à Stark, ne te gêne pas... »

Puis, Ulquiorra décida d'aborder un nouveau point, avant de s'en aller, il voulait dire quelque chose à Stark, en fait, Aizen avait confié une mission à Ulquiorra et ce dernier ne tarderait pas à l'accomplir. En fait, cette mission consistait à aller étudier le comportement et la puissance de Kurosaki Ichigo, un Shinigami Remplacement récemment devenu Vizard ayant attirer l'attention d'Aizen, peut-être un simple pré-sentiment de prudence ou alors que ce garçon représentait vraiment une menace pour l'Hueco Mundo, personne n'en savait rien, en tout cas, ce qui était sûr à présent, c'est qu'Ulquiorra allait faire son devoir et répondra à l'attente de son maître, il allait bientôt évaluer le potentiel du fils de l'ancien capitaine de la sixième division, un Shinigami, non seulement, dit prodige par les capitaines du Gotei 13 mais aussi ayant suivi les enseignements du grand Urahara Kisuke, ancien capitaine de la douzième division et créateur du Hogyoku, ça allait vraiment être palpitant et assez amusant pour le Cuarta Espada.

« Je vais bientôt m'en aller, sur terre... Accomplir une mission qu'Aizen-sama m'a confiée, le but de celle-ci est d'évaluer la puissance d'un Shinigami ayant attiré l'attention d'Aizen-sama, et il se trouve en fait que ce Shinigami est récemment devenu Vizard, qu'il a suivi les enseignements de Kisuke Urahara et est le fils de l'ancien capitaine de la sixième division, je connais probablement la réponse que tu vas me donner à la question suivante, mais je me lance quand même à la poser : Voudrais-tu m'accompagner ? »

Connaissant le légendaire Stark pour sa paresse, Ulquiorra était sûr que ce dernier allait sûrement refuser la proposition du Cuarta Espada, mais comme dit le proverbe : "qui ne tente rien n'a rien". Il passait dans le coin et c'est la seule chose qui lui vint à l'esprit, avoir un compagnon de mission, même si Ulquiorra préférait travailler seul, il attentit la réponse de son confrère.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une nuit d'érrance partagée [Stark, Baragan, Ulqui et plus si vous voulez venir]   Mar 25 Mar - 0:38

Oui en effet, Las Noche était bel et bien en ébullition ! Bientôt, le grand maître pour lequel tant d’Arrankar avait dévoué leurs vie allait enfin passer à l'action. Ils avaient tous reçut le signal, l’arrivé était proche et il fallait se tenir prêt. L’Hôgyoku, cet objet qui leur permettrait de devenir enfin parfait, permettrait de balayer les doutes et les peurs, écarter les faibles, laisser dominer les forts et imposer leurs lois a toutes ses créatures inutiles bonne a servir de repas aux plus forts ! L’Espada allait devenir crainte et respecté ! Mais pour l’instant, il fallait encore maintenir le sceau du secret, les inutiles connaitraient bien assez tôt leur existence... Le Tercero Espada arpentait les couloirs de Las Noches, ses talons claquant à chacun de ses pas. Comment les autres pouvaient ils supporter de ne porter que des semelles en fibres tressées? Et puis les liens entre les doigts de pieds, c'était quelquechose qu'il ne supportait pas. A croire que c'était culturel. Lui, il avait besoin de sentir du solide, quelquechose d'animal, du cuir épais. C'était assez terre à terre comme réflexion, mais bah, après tout, personne ne l'écoutait penser...

Ses longs cheveux noirs avaient tendance à masquer son regard, il les repoussait d’un souffle. Ce n’était pas parceque ne rien voir le dérangeait, c’était surtout que ça chatouillait le nez de façon très désagréable. Etre aveuglé temporairement n’était pas un grand mal, les murs de ce palais étaient si mornes… Las Noches... Un gros bâtiment terne entouré d’un désert de sable blanc. Ce qui avait le plus marqué Stark à son arrivée, était la concentration en arrancars au mètre carré : il y avait toujours des âmes un peu partout, il pouvait les sentir qui s'affairaient dans les couloirs adjacents, dans les étages au dessus et au dessous. La nuit était toujours obscure dans le ciel noir de ce monde, le vent soufflait sur les dunes emportant avec lui du sable fin, les cris d'Hollows s'entretuant était le seul bruit possible ici...Excepté cette nuit pas comme les autres. Sous une ambiance la plus terne possible, des voix résonnaient dans ces couloirs semblables à ceux d'une église. Trois des dix épées ne trouvaient pas le sommeil, et avaient engagé une discussion. Le thème de celle-ci ? Le sommeil et les vizards. Le lien entre ces deux sujets ? Aucun, Baragan le Primera parlait de son trouble du sommeil avec notre flemmard, quand Ulquiorra qui les observait dans l'ombre, se décida à faire surface pour se joindre à eux. Très vite, le Cuarto les lança sur un sujet qui semblait le préoccuper, ou préoccuper Aizen pour être plus juste. Les réponses du Primera et Tercera se firent entendre, le second approuva le vieil arrankar, pendant que le serviteur absolue du roi, prenait 'note' de ses réponses.

Bientôt, une nouvelle entrée se fit entendre dans ce couloir vide et aveuglant, c’était les adjectifs qui qualifier le mieux l’état général de cet endroit. Entre ces quatre murs d’un blanc immaculé, la décoration n’était guère plus recherché que la simplicité des murs vierge qui la délimiter, le tout, coloré dans une couleur blanche flashant, sans impureté aucune, qui éblouissait le regards lors des première seconde de l’observation de cette pièce. Juste une fenêtre venait égayer ce lieu clos de discussion, en cette nuit réservé, par trois Espadas. La dernière arrivante à cette petite réunion, n'était autre que Lilinette, la Fraccion débordant d'énergie de Stark. A son arrivée, le cossard compris très vite que le Primera se mettrait en colère. Lui qui n'aimait pas traité avec les sous-fifre comme il les appelait, se mit en colère malgré l'intervention rapide du flemmard. Dans son emportement, et sa rage, car il faut le dire, Baragan est du genre à démarrer au quart de tour; il se retira dans ses appartements, laissant échapper un peu son reiatsu lourd et imposant, pour bien faire sentir son mécontentement jusqu'au bout.
Ce comportement qu'on pourrait dire de puéril, fit réagir le Cuarto qui intervint à son tour, en défendant la protégée du tire-au-flanc.

* Et bien, un peu plus et sa aurait éclaté *

Mais, le mal était fait pour la jeune femme, elle était, comble de l'ironie un peu semblable à celui qui l'avait mise dans cet état, à savoir tête de mule. Soupirant assez fort, notre Espada cossard, arrêta à nouveau sa marche... Après réfléxion, il n'aurait peut-être pas dû faire sa, elle réagirait peut-être mal.
La petite Lili' était soit très courageuse, soit très obstinée, soit très folle. Au choix. En tout cas, Stark était plutôt satisfait de voir qu'elle ne partait pas en courant, ce qui aurait attisé son attention pour déterminer sa fidélité. Non, au contraire, elle restait sur place, les mains sur ses hanches et semblait attendre qu'il approche. Aïe, quand elle avait cette attitude sa signifiait un réveil douloureux pour notre paresseux. Malgré tout, il ne s'en privait d'ailleurs pas et s'approcha à nouveau d'elle. Le Tercero sentait comme une tension entre eux. Elle était tout de même consciente du danger et c'était au moins un signe de sa santé mentale. Peut être aimait elle ce petit frisson qu'on ressentait à approcher le bord du gouffre? Cette décharge grisante d'adrénaline...
Les doigts de Stark s'approchaient de la cascade de cheveux mais il n'eut pas le temps de les toucher : la petite chose venait de lui sauter dessus! Heureusement qu'il ne sentait aucune agression, aucune animosité venant d'elle, sinon il l'aurait repoussée et elle se serait probablement retrouvée encastrée dans le mur. Non, là il n'y avait rien de tel. Surpris par ce revirement de situation, le flemmard fit un pas en arrière, non seulement à cause de la surprise mais aussi pour rétablir son équilibre. Elle s'accrochait bien, serrant fort ses cuisses autour de sa taille pour être certaine de tenir et ses bras autour de son cou pour s'assurer une certaine stabilité.

L'Espada avait eu le réflexe de la retenir, posant une main sous les fesses(N'interpretez pas sa comme de la perversion =D) de la pile électrique et l'autre autour de la taille fine. Et bien. Ils étaient proches désormais. Revenu de sa surprise, Stark la reposa au sol en lui frottant la tête comme pour lui dire "Baka" , un langage bien particulier que eux seul comprenait. Bon et bien, il se fait tard, la fatigue gagnant également notre dormeur légendaire, il n'allait pas traîner éternellement ici. Quand à sa grande surprise, la véritable raison de l'errance d'Ulquiorra n'était pas de les questionner, pour avertir Aizen. Mais trouver quelqu'un de confiance, et de capable à ses yeux, pour réussir la mission que le roi du Hueco Mundo lui avait donnée. La mission, consistait à se rendre sur Terre, et estimait le danger que pourrait apporter un dénommé Kurosaki Ichigo, shinigami remplaçant qui serait devenu un de ces guerriers masqués... Aizen-sama pensait-il vraiment que ce gosse pourrait être une menace ? Ridicule... et puis en plus sa avait l'air emmerdant.. se rendre dans cette fourmilière humaine, juste pour un gamin qui a vaincu quelques capitaines car ils l'avaient sous estimer.

"Hmm...tu connais déjà ma réponse et, je te la dis à haute voix : Sa ne m'intéresse absolument pas. De plus, Aizen-Sama a donné l'ordre aux trois premiers Espadas, donc moi même à rester au Hueco Mundo. Je pense qu'il a un autre plan pour nous... Demande donc à Grimmjow, sa lui dégourdira les pattes."


Se grattant la tête, Stark fit un petit signe de la tête à son frère, par politesse pour l'escuser de son départ. Ce dernier comprendrait bien vite, que le feignant retourne à son activité préféré : dormir.
Mettant sa main sur l'épaule de sa remuante Fraccion, il s'éclipsa avec elle, avec comme seul bruit, le même qu'il y a quelques minutes, un claquement de fouet...signifiant que le Tercero utilisait un pas de Sonido. Finallement, quand il s'agissait de faire une sièste, il ne se faisait pas prier.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Ex-Ulquiorra
~ Modo | Arrancar | Vasto Lorde | Cuarto Espada | Tête de farine ~
avatar

Vierge Chien
Messages : 312
Date d'inscription : 22/03/2008
Age : 24
Localisation : Las Noches (Hueco Mundo)

Feuille de personnage
Nom du Pouvoir [ Zanpakutôh , Libération , ect .. ]: Santa Teresa
Niveau:
16/16  (16/16)
Expérience:
10/100  (10/100)

MessageSujet: Re: Une nuit d'érrance partagée [Stark, Baragan, Ulqui et plus si vous voulez venir]   Mar 25 Mar - 12:25

Après maintes réflexions, Stark décida d'apporter une réponse à la précédente question d'Ulquiorra, lui ayant proposé de l'accompagner sur terre, afin d'accomplir une mission confiée par Aizen en personne consistant alors à aller étudier la puissance d'un Shinigami Remplaçant devenu Vizard, fils de l'Ancien Capitaine de la Sixième Division ayant attiré l'attention du Chef des Arrancars par sa formidable puissance, ses convictions mais surtout son potentiel mais aussi son parcours étonnant. En effet, ce garçon avait apris le Bankai en moins d'une semaine alors qu'il fallait plus d'un siècle pour les plus grands Shinigamis pour pouvoirs l'apprendre et le contrôler. Considérant Ulquiorra comme son serviteur préféré et étant sûr de la réussite de la mission, Aizen fini par donner cette tache au Cuarta Espada, le considérant comme obéissant et puissance, jamais à se plaindre ou à jouer ses grands airs comme Nnoitra Jiruga et Grimmjow Jeagerjaques, jamais à ronchoner et à considérer tout ceci comme une plaisanterie tout comme le fesait Barragan et jamais à se sentir complètement ennuyé par la situation comme le fesait Stark. Schiffer était le reflet de la perfection pour un soldat, en tant que Vasto Lorde, il méritait amplement son titre de Cuarta Espada et rendait Aizen fier d'avoir un tel serviteur, lui faisant même confiance autant qu'à Gin et Tosen, les deux autres Shinigamis Renegats ayant rejoint Aizen dans ses projets et Commandants de son Armée surpuissante composée d'Arrancars. Aurait-il des problèmes au court de cette épopée mystérieuse, le fameux garçon répondra-t-il à la grande réputation que lui a donnée Aizen à Las Noches, rencontrera-t-il des Shinigamis au niveau de capitaine, tout cela ne l'effrayait guère, de toute façon, ils n'allaient jamais vaincre le Cuarta, même si tout le Gotei 13 venait à s'occuper de ses affaires.

Bizarrement, en ces lieux lugubres et vides qu'était le palais de Las Noches, la seule personne que rencontra Ulquiorra n'était autre que Stark, Tercera Espada, légendaire paresseux de toute la batisse, ne faisant rien de ses journées qu'à part dormir, ne s'occupant alors que de son sommeil et de rien d'autre, il n'avait pas du tout le profil mental d'un guerrier, le Cuarta Espada se demandait alors ce qui se cachait derrière cet esprit de flemmard, un esprit calculateur en-dessus de la moyenne visant à savoir le potentiel de l'ennemi en une fraction de seconde ? Un incroyable pouvoir destructeur privant l'Arrancar de pitoyables entraînements ne servant à rien ? Une force cachée spirituelle extraordinaire ayant poussé Aizen à le nommer troisième ? Personne n'en savait rien, cet homme représentait le mystère en personne, rien ne pouvait émaner de son visage terne et à moitié endormi, pas un seul brin d'autorité ou même d'orgeil, rien de tout cela, la seule chose qu'on pouvait apercevoir globalement, c'était le sommeil juvénile qui allait s'emparer de lui d'une minute à l'autre.

Las Noches… Courbes triomphantes et infinies lacérant la voûte nocturne de volutes albescentes, se délinéant en une citadelle de nitescence que maternaient les chétives étoiles en leurs froissements de soie. Les étincelles ternies et froidies valsaient en une mièvre tarentelle ensablée, chahutée par une risée toute aussi maussade. Une lande de merveilles, c’est la vision lunaire qu’éployait le Hueco Mundo sous les prunelles hasardeuses de visiteurs importuns bien que ces derniers fussent rarissimes. En ses flancs maternels, l’édifiante palisse cajolait un bien insolite phénomène. Au fil des corridors marmoréens, lacis noirâtre et infiniment moiré, se peignaient d’incertaines volutes. Ce fut comme si l’air se scindait, se crénelait trivialement et qu’un fusain grossier déchiraient la réalité, afin qu’une brèche daigne s’éluder timidement. La brisure alors s’émut avec caprice, dodelinant telle une houle mollassonne pour enfin s’entrouvrir d’une lenteur presque hyperbolique. Béante escarre du réel, reflet aux nuances néantisées, l’avide Garganta ourlait le marbre charbonneux. L'ineffable jettatura s'émut d'une pantomime graciosa si bien que les volants cotonneux trémulèrent fébrilement, avec la grâce de rubans s’ébattant par-delà les courbes des plus languides Apsaras. Une moue mi-blasée, mi-altière poudraient les lignes laiteuses du visage exultant à la lueur blafarde de l’Astre sempiternel. Les lèvres tréfilées se pinçaient en un rictus insipide tandis qu’un doigt vint réajuster d’un geste gracile les verres dont s’enchâssait un nez fuselé.


« Je m'attendais bien à cette réponse qui reflete ton humeur passive et emplie de sommeil, cher ami, très bien, je te laisse ici... »

Voyant alors que le Tercera s'en allait en compagnie de sa Fraccion sur-excitée et très contente d'avoir retrouvé son maître bien aimé, ils partirent, saluant alors le Cuarta Espada qui lui-même traversa l'avide Garganta.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une nuit d'érrance partagée [Stark, Baragan, Ulqui et plus si vous voulez venir]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une nuit d'érrance partagée [Stark, Baragan, Ulqui et plus si vous voulez venir]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Dans la nuit noire (Pollo)
» Une nuit d'ivresse humaine
» la nuit tout les chats sont gris (PV felyndiira) (SUJET TERMINÉ)
» NuiT. [PV/Adriene] [/!\ semi-hentaï, - 18 ans]
» Le chasseur est la proie du prédateur | Nuit d'Orage|

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bleach RPG :: ~ El Hueco Mundo ~ :: ~ El Hueco Mundo ~ :: Las Noches :: Couloirs-
Sauter vers: