Bleach RPG

Entrez dans l'univers fantastique de Bleach !
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Un réveil radical [Stark & Lilinette]

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Un réveil radical [Stark & Lilinette]   Jeu 27 Mar - 19:44

Gris. Gris comme cette ombre qui arpentait le sol d’un des quartiers du palais de Las Noches. Gris comme l’éclat des pupilles qui était là, la seule chose que l’on pouvait distinguer. Enfin noir comme la luminosité de la pièce où cette ombre se trouvait. Tout ceci allait à l’ opposer de ce qu’était le palais de Las Noches. Tout y était d’un blanc immaculé, les murs, les colonnes, le sol, cela était de même pour les habits que portaient les Arrancars. Enfin à presque tout les Arrancars. Cette ombre avait toujours fonctionné ainsi. Il n’était pas fait pour rentré dans un moule et cela quel qu’il soit. C’est pour marquer sa différence et son mépris pour les règles que cette ombre avait opté pour une flemmardise à toute épreuve. Certes, c'était pas le meilleur moyen de se rebeler, mais dans le fond, pourquoi se rebeller contre ce Dieu de la Mort, qui avait de lui ce qu'il était... Cette ombre n’était autre que l’un des dix nouveaux Espadas du Hueco Mundo. Il s’agissait plus précisèment de Stark Hawtness, la Tercera Espada, le pus grand tire-au-flanc de tout Las Noches. Il venait tout juste de revenir dans ses appartements et, ceux ci étaient désert... Quel coup de chance, une petite sièste inaperçue le remettrait d'aplomb. Le lieu était étrangement calme ce qui commençait déjà à l’ennuyer, remarque à bien y réfléchir... y devait pas s'écouler beaucoup de jours où il s'ennuyait pas comme un hamster dans sa cage. Le seul moment, où l'Espada sortait de l'emprise de Morphée était quand sa pile éléctrique de Fraccion le réveiller, ou quand son esclave voulait se faire entraîner...sans oublier les réunions et missions données par Aizen.
Fronçant un sourcil, et posant la main sur son front, Stark avait ressenti une 'perturbation'... Bien qu’intrigué par divers et parfois comminatoires reiatsus qu’il avait décelés, le feignant demeurait impavide et pondéré en apparence, quoique l’appréhension n’importune son isolement de manière harassante et acrimonieuse. Ce qui survenait en cette mansarde abritant le trône ne lui était pas indifférent loin de là, mais il s’agissait là de négoces d’ordre politique et par conséquent cela ne le regardait en aucune façon. L'énergie spirituelle qu'il avait ressenti, était celle d'un de ses frères Espada, sans doute en train de se faire remonter les bretelles par un des trois shinigamis traîtres... Ce n'était pas vraiment le genre d'Aizen, sauf quand quelqu'un le 'défiait' pendant une réunion; ni Gin, ce psychopathe préferait régler sa avec des mots...Il ne restait que Tôsen, le fanatique, on aurait dit un chevalier partant en croisade pour le St Graal. Quoiqu'il en soit, le toucher revenait à défier le maître du Hueco Mundo.

En effet, allongé dans son énorme et confortable couche, les mains sous sa nuque en une posture à première vue velléitaire et insouciante, l’Arrankar avait uniquement cherché à distinguer et analyser les apparentes énergies spirituelles afin de déchiffrer et comprendre par déduction les événements sans devoir accomplir ce déplacement qu’il jugeait superfétatoire, et emmerdant... Des cris, arf décidemment tout ce remue ménage prennait de l'ampleur. A cette allure, tout Las Noches allait se pointer et, Stark serait sans doute obliger à se lever.
Certains prétendraient que son absence consciente en de pareilles circonstances serait de la félonie ou pire, de la pusillanimité, ce qui d’ailleurs lui serait absolument indifférent… mais en réalité il savait très bien que plutôt que de prétendre jouer les valeureux héros en prétextant défendre ce qui pour lui n'était qu'une absurdité, qui n’en avait par ailleurs aucunement besoin, risquant par la même conjoncture le trépas de façon stupide. Il avait décidé qu’il se conserverait pour des batailles plus sagaces et profitables, ménageant ainsi sa robustesse et son existence. Si tous les Espadas se catapultaient subséquemment dans la gueule du loup à la moindre altercation, il n’en resterait pas un seul debout pour maintenir le flambeau…Evidemment, Stark et "rester debout" voilà une belle ironie, mais bon que voulez-vous ?! Percevant les réiatsus s'éloigner progressivement, le Tercera soupira dans le silence et la quiétude de ses quartiers, comprenant précisément ce qui pouvait avoir engendré cet appareillage et anticipant aussi la personne qu’elle irait retrouver, bien qu’il ignore l’endroit exact. Il ne s’en préoccupait pas, et une fois n'est pas coutume, son ami Morphée revint à pas de géant pour le réentrainer dans son monde.
A quelques mètres d'ici, on pouvait entendre ou plutôt sentir une énergie débordante à toute épreuves, marchant, courant, sautillant... La fanfare se rapprochait des quartiers de notre Espada cossard à vitesse grand V. Ce dernier, n'avait rien entendu, il faut dire que les ronflemments avaient étouffés ce vacarme.

" .... ZzZzZ...hmprh..."


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un réveil radical [Stark & Lilinette]   Jeu 27 Mar - 22:10

« -TEME ! Si je n’étais pas en train de chercher Stark, j’t’aurais éclaté !

-Tu es décidément trop possessive, Lilinette. Apprends à partager avec le deuxième fraccion un peu...

-IIE IIE ! J’sais pas d’où il sort en plus ! J’refuse. D’toute façon c’est son larbin et je sais que Stark me préfère moi !

-Yare yare Lilinette…tu ferais bien mieux d’arrêter de crier ou sinon tout le Las Noches va débarquer en pensant à une bagarre !

-Ano ne…c’est Stark qui a demander un deuxième fraccion ? Je ne lui suffis pas HUMPFF !

-Arrête de souffler. Tu n’as qu’à lui demander toi-même, tu sais où le trouver maintenant…depuis le temps.

-HUMPFF !!

-File. »

Peut-être que ce fraccion avait eu raison : ces cris allaient ameuter tout le Hueco Mundo. Heureusement que sa spécialité était pas seulement de brailler, mais aussi de savoir s’esquiver à tant. Quelques minutes de plus et elle croisait Ichimaru-san entre deux couloirs. Brrr. Depuis le matin, la petite blonde trop énergique pour la plupart des habitants arrancars du coin, errait sans but véritablement précis hormis celui de retrouver se soi-disant nouveau fraccion de Stark et de le trucider. On la disait possessive c’était être encore loin de la vérité. Depuis un moment elle avait toujours était l’unique fraccion d’Hawtness et elle n’aurait jamais pensée qu’un jour ce dernier aurait ressentit le besoin d’y remédier. Marchant d’un pas pressé dans les interminables couloirs d’une blancheur immaculée, Lilinette peste contre cet inconnu qu’elle ne connait pas encore. Un sourire s’esquisse sur ses lèvres, elle s’imagine le moment où son protecteur bien-aimé compte lui annoncer la bonne nouvelle et au châtiment qu’il subira les nuits suivantes. Perdue dans ses pensée, la blondinette s’arrête de traîner et se concentre pour retrouver son chemin [Bah ouais excusez-nous mais même nous les arrancars on se perd chez nous tout seuls ^.^] jusqu’aux appartements de Stark. Presque sûr à cent pour cent qu’il était en train de roupiller comme un bienheureux dans son tas de coussin. Finalement, c’est au bout de cinq minutes, qu’elle réussit à retrouver le bon couloir [Pourquoi faut-il toujours qu’elle se perde ?] et grimpe les marches quatre à quatre. Au loin, les voix d’autres fraccion qui blablassent entre eux de l’impassibilité de certains Espada envers leurs devoirs. Chacun défend son « maître » et accuse celui de son voisin de flemmard refoulé. Ah, tiens on nomme Stark. Si elle n’était pas occupée, elle lui aurait bien fait quelques remarques à cet ignare. Encore un couloir blanc, des fois le sentiment de faire partie d’un hôpital psychiatrique lui traversée l’esprit. Mais étant la reine des dérangés cela serait plutôt cocasse de sa part de s’en plaindre. Une porte, immense. Pas la peine de songer à y frapper pour y entrer : c’est aussi chez elle ici. Bien qu’ici ne réside que les trois têtes de l’élite d’Aizen-sama c’est un accès assez restreint et surveiller. Mais même le dernier des idiots était au courant de ses continuelles aller et retours de la chambre de Stark à tout autre lieu. Fallait juste pas tomber sur le regard assassin du numéro un et on était presque sûr de pouvoir faire se qu’on voulait tant qu’on appartenait à la catégorie des fraccions de Stark, Baragan-san ou Halibell-san. La porte s’entre-ouvre lentement et un œil rose fait son apparition. La pièce était à moitié plongée dans l’obscurité, sans doute car celui qui ronfler comme pas permis avait éteint toutes les lumières. Un grand sourire sadique s’affiche sur les lèvres de la petite Lilinette. Une délicieuse idée lui traverse la tête. Pourquoi ne se méfiait-il jamais ? Sur la pointe des pieds, elle entre dans la chambre et ferme le plus silencieusement la porte derrière elle. D’une petite voix à la fois sadique et tendre, la fraccion blonde susurre :

« -Staaaark…Tu dors ? Hu hu hu…
»
Aucune réponse. Normal, le pauvre innocent à eu la bêtise de s’endormir. Et pourtant, Dieu seul sait combien de fois il avait subit le réveil brutal de la jeune fille. Qui l’aurait cru ? Un des trois premiers Espada, continuellement persécuté par une gamine hyperactive d’un mètre soixante. La situation ne pourrait être plus pliante. La masse chevelu ravale un ronflement, pousse une sorte de soupir et se bouge sur le flanc droit ; puis gauche avant de se remettre dans sa position initial à savoir sur le dos. Au moins un signe : il est toujours en vie ! Doucement et muette comme une tombe, Lili’ retient comme à son habitude son envie de sauter tout de suite sur Stark et de le réveiller en braillant. Pour une fois, un peu de pudeur. Elle aller bien évidemment le réveiller de façon énergique et dans te terrible souffrance, surtout au niveau oral, mais soit aujourd’hui serait un jour à marquer d’une pierre blanche. Debout devant le tas de coussin où gît son inconsciente victime de prédilection, l’arrancar se penche vers ce dernier. Elle se poste au dessus de lui, assise sur son ventre. Prête à l’attaque. Le pire c’est qu’il ne se réveille même pas. Tant pis pour lui. Une lueur de malice transperce le regard aux reflets rosée de la fraccion. Plus que le bon timing et tout se déroulera comme prévu. Lilinette pose sa main droite sur un bout de coussin qui sert d’oreiller à Stark, histoire de ne pas perdre l’équilibre. Ce dernier retombe dans un profond sommeil et se met à ronfler bruyamment.


*Parfait tout ça. Et bientôt il ouvrira la bouche et TADAAM*

Aussitôt pensée, aussitôt exécuté. Hawtness-kun se réveil, à moitié dans le coma il baille. Avant même qu’il n’est pu ouvrir les yeux, la main de la petite sadique blonde s’engouffre dans le trou béant plus communément nommé ‘bouche’, morte de rire. L’Espada brun s’étouffe dans un grand vacarme et la jeune Lili’, toujours à cheval sur lui s’exclame ravie :

« -Tu es réveillé ! »
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un réveil radical [Stark & Lilinette]   Dim 30 Mar - 19:25

Spoiler:
 

Les quartiers du Tercero était un endroit hors du commun, quoi que, ou démarre le commun dans un univers de monstres sans âmes ? La formule exacte était, pour un être humain l’endroit était étonnant, la feinéantise à son paroxysme l’avait poussé à transformer ses locaux en salle de stase, mêlé d’une montagne de coussins, certains prétendent qu’ils formaient un océan, ainsi , les lieux donnaient une impression de nurserie dont les colonnes donnaient un aspect greco-romain à l'ambiance.
Que faisait-il à un moment pareil ? Vous ne voyez pas ? Ah oui, c'est vrai, c'est dans ce décor avec des murs gris, un sol gris, un plafond gris... un ciel gris et une lune grise. Qui avait décidé de tourner ce film en noir et blanc ? Sans compter qu'aucun être ne passait dans les environs, donc que rien ne bougeait ou se faisait entendre, ça faisait très cinéma muet. Quelqu'un allait il insérer un écran noir pour y afficher un texte explicatif ...
Bref, c'est en ce lieu que Stark flanait, une petite altercation l'avait tiré du pays de Morphée, mais que diable, après tout, tel un humain qui achète un aller-retour pour le bus, lui c'était pour traverser ce monde qui l'ennuyait à mourrir pour rejoindre le doux et plaisant monde des rêves. Un sommeil bien agité vu d'en haut et, c'est ce qui le trahira...En effet, sa remuante Fraccion s'était introduite dans ses appartements. Le but de ce réveil qui serait si brutal ? Allons, allons patience, nous le saurons bientôt. N'entendant nullement, Lilinette lui parler, notre tire-au-flanc allait subir une fois de plus un réveil des plus douloureux et contraignant. Sa petite mimine de jeune fille, était le pire ennemi de Stark. Ironique non ? Un Arrankar qui redoutte, une main aussi fine et petite.
Ce cauchemard, pénétra soudainement dans sa gorge avec un bruit rauque. Le reflexe provoqué par sa vision avait forcé son diaphragme à se contracter, remplissant ses poumons à la recherche d'oxygène, comme si il en manquait. Ouvrant brusquement ses yeux, Stark se redressa sur sa couche comme un diable sortirait de sa boîte. Sa vision mit quelques secondes à s'adapter à l'obscurité de la pièce qu'il reconnut bientôt comme étant une partie de ses appartements privés. Agitant les bras comme un idiot ou un supporter en pleine animosité. Lilinette trouva comme à son accoutumée, sa petite question ironique pour lui demander s'il avait enfin émerger chez les vivants. Tu m'étonnes qu'il soit debout avec un tel réveil, qui ne l'aurait pas été ?
En outre, le flemmard était sincèrement désappointé qu’il en soit ainsi, principalement en ce qui concernait son travail idéologique: dormir, Lilinette ne voyait pas les choses de la même façon. Car après tout il se rendait compte que leurs aspirations étaient analogues, bien que celui-ci préfère jouer les autistes dans son coin, ce qu’il ne pouvait que respecter. Enfin… essayer d’améliorer leur entente serait en ce moment interprété comme une jactance voire comme un affront direct, son orgueil et sa fierté étant plus fragiles que jamais. Voulant éviter d’envenimer encore plus leurs relations,… C’était en définitive quelque chose à conserver à l’esprit.

"Lilinette....Pourquoi tu me réveilles dans un moment pareil ? Avons-nous reçu des ordres ?"

Percevant à présent l’énergie de la pile électrique se renforcer progressivement, le cossard soupira dans le silence et la quiétude de ses quartiers, comprenant précisément ce qui pouvait avoir engendré cet appareillage et anticipant aussi la personne qu’elle irait retrouver, bien qu’il ignore l’endroit exact. Il ne s’en préoccupait pas outre mesure, voyant en sa Fraccion la fermeté d’une femme puissante et intrépide, irréfléchie et audacieuse, n’entreprenant pas des schèmes hasardeux. Si elle avait décidé de programmer un entretien avec Stark, autant la laisser faire sans interférer, en espérant que cette machination ait pour but réel plus que la simple satisfaction de son désir. La jalousie en tant que tel ne faisait pas partie des émotions qui animaient le roi du sommeil de Las Noches, n’ayant point de temps à gaspiller de la sorte, épanchant et exprimant ce qui non seulement ne le mènerait nulle part, mais en plus pourrait compromettre son intime relation avec l'hyperactive. Il n’y avait strictement aucune raison de rompre l’accord tacite qui le liait à elle, pacte latent et implicite leur permettant à tous les deux une totale liberté de mouvements jonchant un certain « partenariat » ambigu et une affection particulière voire unique.
Dans un geste rapide, il posa ses mains sur les épaules de ce petit démon, la soulevant. Elle rigolait, ah ben voyons... Décidemment elle débordait d'énergie, quoiqu'il en soit il la posa délicatement sur des coussins.
L’Impassible Stark, meubla ce silence quelque peu suspect, par une intense réflexion, sur lui-même comme sur l’avenir du monde, mené d’une dextre de fer par son nouveau régent. Pourtant il n'était pas très assidut pour sillonner le monde réel, ces lieux antiques qu’il avait connus plus d’un millénaire plus tôt. Etait-ce d’ailleurs cette longévité qui lui avait apporté ce calme Olympien saisissant et parfois troublant, ou bien existait-il déjà en l’âme de cet homme déterminé et désenchanté qu’il avait été autrefois ? Difficile de répondre soi-même à des interrogations de cette trempe.
De manière gracieuse et silencieuse, Stark se leva de là où ses longs cheveux paradaient dispersés, écartant les coussins versifiées de couleurs chatoyantes et torrides pour s’installer sur un siège dans un coin de la pièce. Fixant Lilinette avec ses yeux gris, il s'accouda pour tenir sa tête.

" .... Alors, t'as une idée de ce qu'on pourrait faire ?"
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un réveil radical [Stark & Lilinette]   Mar 1 Avr - 23:15

[HRP: J'réponds dès que j'peux Starky-chou :3]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un réveil radical [Stark & Lilinette]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un réveil radical [Stark & Lilinette]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un réveil difficile - Terminé
» 02. Let's be radical (PV Santana)
» Le réveil du chat
» Mister Stark
» Honor's Veil : les phoenix !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bleach RPG :: ~ El Hueco Mundo ~ :: ~ El Hueco Mundo ~ :: Las Noches :: Quartiers Des Espadas-
Sauter vers: